Dark_IslandPour ne pas vous lasser de l’Ombrie…voici le livre que j’avais emmené avec moi. Et maintenant, je l’ai terminé et j’en suis toute retournée …La couverture est affreusemant mal choisie, tant pis mais c'est dommage !

C’est l’histoire d’une jolie jeune fille qui traîne tous les cœurs après elle, celui des hommes comme celui des femmes. Très jeune, elle a fait son choix : celui d’aimer et de seconder son père, archéologue maltraité par son employeur, qui a perdu la vue dans les poussières de la Perse où Shirin, l’héroïne, voit le jour. Nous la retrouvons à 16 ans, en vacances dans une petite station des Cornouailles, Port-Breton.  Année après année, les parents de Shirin viennent y passer leurs vacances, modestes, avec leurs trois enfants. Shirin est très belle, les hommes en sont fous. Mais elle ne se livre pas, jamais….A Port-breton, elle rencontre Venn, le jeune seigneur de l’ile de Storn, un paradis de pins, de criques et de rochers affleurant, baigné de tempêtes, avec son immense château. Un adolescent orphelin élevé par sa grand-mère splendide et immuable. Qui va elle aussi tomber sous le charme de Shirin, mais ne se fait aucune illusion sur le caractère complexe de son petit-fils.

Dix années plus tard, nous retrouvons Shirin, déjà divorcée d’un membre du Parlement. Elle en a eu quatre enfants, dont l’aîné, Luke, n’est pas comme les autres : c’est un enfant dangereux pour lui et pour les autres, qui doit à ce titre être enfermé, dont on ne parle pas. C’est lui qui cause la première mort de Shirin, qui fait que rien ni personne ne peut l’atteindre. Ni altérer son charme dévastateur. Elle est d’une franchise rare, ne fait jamais de concessions. Quand elle retrouve Venn dix ans parès leur première et furtive rencontre, elle accepte de l’épouser mais le prévient qu’il n’aura jamais barre sur elle. En fait, c’est de l’ïle de Storn dont elle est amoureuse, mais lui n’accepte pas de partager son royaume. Et c’est un pervers. Fou d’amour pour elle, il ne supporte pas qu’elle ait eu une vie et des enfants avant lui…ni des amies fidèles. Il va devenir dangereux, cruel, fera tout pour la plier à sa domination, allant jusqu’au meurtre. Mais Shirin aura le dernier mot, avant de disparaître à son tour.

C’est un roman âpre et fort, une étude mœurs vue du côté femme, écrit et traduit avec délicatesse et sensibilité. Le livre a été publié en 1934 et a fait grand bruit à l’époque, car cette femme forte et libre ne devait pas plaire à tout le monde, dans le milieu feutré de la haute bourgeoisie anglaise. Après tout, Shirin est une petite parvenue, qui joue de ses attraits sans rien concéder en échange. On ne parlait sans doute pas de harcèlement moral à l’époque….C’est une histoire d’aujourd’hui à ce titre aussi. Admirablement traduite par Micha Venaille.

Dark Island, de Vita Sackville-West, aux éditions Autrement Littératures, 255 p. 20€