Bigmammy en ligne

22 janvier 2012

Vestiaire des plus de 60 ans

Il faut bien que je me rende à l'évidence : mon vestiaire d'ex-DRH est devenu obsolète.

maman ours 1Les tailleurs stricts en flanelle sèche que j'affectionnais, les ensembles pantalon à fines rayures tennis dans lesquels je me sentais bien, les chemisiers en popeline, c'est maintenant complètement inutile dans ma vie de retraitée. Et puis, non renouvelés depuis bientôt quatre ans, se sont usés ou ont été "bouffés" aux mites. Pourtant, il faut continuer, même à la maison, à rester élégante. Pour la famille et mon mari en particulier, et, au premier chef, pour moi aussi ...

La période des soldes est tout à fait appropriée.

J'ai donc reconstitué une panoplie de femme d'intérieur, à moins 30% et même, au Bon Marché, 40%. Un pantalon beige à pinces et bas de jambes à revers américains, twin-set en cachemire et soie chocolat, mocassins en veau velours couleur taupe et surtout ....ce "pyjama" d'intérieur trouvé au magasin de stocks de Sonia Rykiel - et oui, les stockistes qui vendent toute l'année les collections des saisons précédentes font aussi des soldes et là, c'était à -50% - couleur prune (ils disent "cachou"), tout en velours et avec une capuche.

Claude a dit que je ressemblais à Maman Ours !

Posté par Bigmammy à 08:33 - Journal de bord - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • En tout cas, cette tenue m'a l'air bien confortable !

    Posté par Lucie, 24 janvier 2012 à 12:44
  • suis un peu dans le même cas, en tant qu'ancien agent d'assurances où il me fallait être chic en clientèle...J'ai 2 penderies avec encore certains tailleurs dont je ne me suis pas débarrasée..
    Pourtant j'ai déjà donné certaines choses à des vestiaires..mais ce n'est pas apprécié de toutes..
    Comme j'ai pas mal maigri je me dis tiens je pourrais bien remettre ceci ou cela, mais je ne sors presque plus et c'est démodé
    Et le souvenir, persistant, refus de vieillir- j'en suis au même point..avec mes penderies encombrées...

    Posté par poetalisa, 30 janvier 2012 à 00:24

Poster un commentaire