Bigmammy en ligne

28 juillet 2012

La mort, entre autres, polar historique de Philip Kerr

lamort couv

Voici la suite des aventures du détective privé Bernie Günther, l'ancien flic de la KRIPO de Berlin, cette fois installé à Münich, en 1949. Les temps sont difficiles, sa femme se meurt dans un hôpital d'une inexplicable grippe ....

Toujours aussi pétri d'humour noir à la Philip Marlowe, notre héros commence à vieillir. Malgré son mètre quatre-vingt sept, et ses chaussures taille 44, il va se laisser manipuler par d'anciens criminels de guerre, jusqu'à risquer sa vie à plusieurs reprises, et y laissera deux phalanges de son petit doigt gauche … Un signe distinctif indispensable pour le confondre avec un homme auquel il ressemble et qui veut disparaître de la scène allemande car il a beaucoup de morts sur la conscience.

Comme dans les trois derniers volumes de La Trilogie Berlinoise, l'auteur nous rend palpable l'ambiance de cet amer après-défaîte des allemands du Troisième Reich, et surtout le ressenti des hommes et des femmes humiliés, partagés entre le besoin d'expiation et l'envie de tout oublier, y compris d'amnistier les criminels allemands regroupés dans la fameuse prison de Landsberg, là-même où Hitler écrivit Mein Kampf, pour reconstruire une Allemagne nouvelle.

En 1949, les chantiers de reconstruction fleurissent. La réforme monétaire commence à porter ses fruits, la dénazification est, en apparence, réalisée. Les Américains sont partout présents, ce qui provoque un trafic intense – à tous les sens du terme.

Bernard Günther a été versé dans la SS sans l'avoir sollicité, mais n'a jamais appartenu au NSDAP. Il sait ce qui s'est passé dans les camps, car il y a lui-même été emprisonné, à Dachau et aussi chez les Russes. Aussi n'hésite-t-il pas lorsque la belle Frau Warzock vient lui demander d'enquêter sur la mort de son mari, criminel de guerre, car elle souhaite pouvoir se remarier religieusement. Il va tenter de s'infiltrer dans la filière qui permet, par exemple, à Adolf Eichmann, de s'éclipser pendant de nombreuses années. Entre la CIA, qui manipule des chercheurs, estimés malgré leur passé criminel « récupérables », les brigades « Vengeance » des Israëliens qui suppriment sans autre forme de procès les anciens responsables des camps, les filières d'évasion vers l'Argentine favorisées par la hiérarchie catholique, les organisations de Camaraderie des anciens Waffen SS et le réseau ODESSA, Bernie Günther aura fort à faire. Sa vengeance sera particulièrement piquante ...

Et nous, nous apprenons bien des détails historiques sur cette période confuse de l'histoire allemande. Un peu de culture germanique pour bien saisir l'essentiel de ces nuances et suivre les pérégrinations du héros dans l'Allgäu, du côté de Kempten ou dans la petite ville de Garmisch-Partenkirchen et dans les rues de Vienne, ne nuit cependant pas ….

 

La mort, entre autres, « The One from the other » polar par Philip Kerr, traduit par Johan-Frederik Hel Guedj, édité au Livre de poche policier, Prix du polar européen 2009, 565 p. 7,60€

Posté par Bigmammy à 11:03 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire