Bigmammy en ligne

05 février 2013

Courage, Camille !

J'appréhende toujours les coups de fil à huit heures et demie du matin .... comme celui de ce matin !

St sylvestre 013

C'était Anne-Christine qui m'annonçait que Camille s'est cassé le bras - le radius - lors d'une bousculade avec un garçon baraqué dans la cour Du college. Et on l'a laissée deux heures sans pouvoir contacter ses parents, avec une poche de glace sur l'avant bras ... On rêve !!!

Anne-Christine est restée jusqu'à deux heures du matin aux urgences et voilà ma douce Camille maintenant équipée d'un plâtre jusqu'à l'épaule. Cela va rappeler des souvenirs à Victoire et à sa chute de cheval ... Bref, c'est la tuile dans une vie déjà compliquée. Elle ne va pas pouvoir écrire pendant 6 semaines ! Heureusement qu'elle n'a pas besoin de prendre les transports en commun pour aller en cours ... C'est déjà ça.

J'espère que ses petits camarades vont lui porter assistance pour son cartable et lui couper sa viande. Ma pauvre petite, et en plus ça fait un mal de chien ces trucs-là !

Courage, ma belle ... Je viens de rechercher des informations : dans le cas d'une fracture "en bois vert", spécifique de l'enfant, la cassure n'affecte pas la totalité du diamètre de l'os, cela devrait donc se reconstituer bien en ligne .... Patience et vigilance !

Posté par mpbernet à 09:09 - Journal de bord - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • quand un enfant se fait mal en cours de ski, aucune place n'est laissée au doute et il est immédiatement pris en charge par les services de secours.
    pourquoi cela ne se passe-t-il jamais comme çà quand un enfant se blesse à l'école ?

    je souhaite bon courage à Camille.

    Posté par Cécile, 05 février 2013 à 09:35
  • Comme Cécile ci-dessus, je m'indigne et j'ai hélas déjà connu ça avec mes propres enfants à une époque où les parents n'avaient pas de téléphone portable.
    Je souhaite à votre petite fille beaucoup de courage mais je sais qu'elle n'en manque pas et puis se dire que dans 6 semaines, le printemps sera à nos fenêtres... histoire de barrer les jours le calendrier plus agréablement.

    Posté par Armelle, 05 février 2013 à 09:55
  • UNE FRACTURE

    en bois vert , se reconstitue très bien!! Mon fils avait 9 mois , lorsqu'il à eu une fracture "en bois vert " au tibia!! Aujoud'hui , à 34 ans , il n'en ressent aucune gene depuis bien des années! En attendant du courage et peut etre à t-elle un platre en résine ? plus léger!!

    Posté par linlin, 05 février 2013 à 11:24
  • Pauvre Camille! 6 semaines rassemblent très longue, mais je suis sur qu'elle passeront très vite, Bon courage

    Posté par Helga, 05 février 2013 à 14:58
  • surprise

    bonjour du canada, je suis tres surprise de constater que c est la meme chose en france qu`ici au canada. Comme si le téléphone n exsiste pas.Bon courage belle douce Camille xxx lise

    Posté par lise, 05 février 2013 à 17:00
  • ma chere amie, si tu avait eu des garçon au lieu que de filles, tu aurai fait presque l'habitude aux bras cassés, on connais le nom de mes fils presque dans tous les hopitals de Roma jusqu'a la Toscana, un an Lorenzo ,12 ans, a eu les deux bras cassès, et une autre fois la tete, et Giulio bras e tete, et Tommaso une jambe et un coup de balon dans un oeil..et après ça est arrivée l'age des velo...de toute façon "ti faccio i miei migliori auguri, un abbraccio
    marìca "

    Posté par marìca, 05 février 2013 à 20:13
  • une pensée pour sa jolie mamie qui doit se faire du bien du souci.
    quand à l'éducation nationale il ne croit jamais l'enfant et bien sûr qui a passé la soirée aux urgences ce n'est pas eux c'est la famille bon courage à tous
    et surtout un bisou à Camille

    Posté par myriam, 06 février 2013 à 07:14
  • Bonjour Bigmammy,
    Je comprends votre colère face à la souffrance de votre petite fille et les complications que cela a entraînées pour sa famille (aller en soirée aux urgences est toujours une expérience éprouvante).
    Par contre, peut-être que l'Education Nationale et ses représentants s'y prendraient autrement et appelleraient plus spontanément les parents s'ils ne se faisaient souvent accueillir vertement par ceux-ci, bien souvent mécontents d'être dérangés en pleine journée de travail ou en réunion pour des choses leur paraissant anodines (un mal de tête persistant, un état nauséeux ou fébrile...). A force d'avoir face à eux des parents qui râlent à tord ou à raison, les instits retardent au maximum le moment où ils doivent contacter les parents, notamment s'ils travaillent, car bien souvent il est difficile de distinguer ce qui nécessite ou non un examen médical.
    Mais, ne m'en veuillez pas de généraliser, je ne fais que ce que font bien souvent les gens qui râlent contre l'EN. Je ne doute pas que votre fille eût préférée être dérangée pour rien que de constater que votre petite fille ait dû attendre si longtemps avant d'être correctement soignée.
    Caroline

    Posté par LaPieQuiChante, 06 février 2013 à 11:30

Poster un commentaire