Bigmammy en ligne

11 avril 2014

Fading Gigolo, film de et avec John Turturro

Voici un délicieux film, plein d'humour, de sensibilité et de tendresse.

gigolo1

Vanessa-Paradis

Avec plusieurs niveaux de lecture aussi. Une critique sur tous les intégrismes, sur le refus de la pression communautaire d'où qu'elle vienne, une mise au pilori des tabous.

Avec ce personnage de Fioravante, on en vient à trouver naturelle ou tout au moins acceptable la prostitution, parce qu'elle est masculine (ce qui est, en soi scandaleux à au moins deux titres), on accepte l'activité de manager - c'est à dire de mac - interprétée par Woody Allen, dont on avait oublié à quel point il joue juste, on rit sous cape de ces combines pour nanas friquées et désoeuvrées - sublime Sharon Stone tout de même !

Et on ne peut qu'admirer le jeu tout en douceur et nuances de Vanessa Paradis, plus vraie que nature dans son rôle de jeune veuve chargée de six enfants après 16 années de mariage avec un rabbin, murée dans sa solitude ... et pourchassée par un ami d'enfance transi d'amour pour elle et qui a tant attendu qu'elle devienne libre...

John Turturro filme et joue. Avec talent.

Ce n'est pas un garçon très beau, il le sait, mais il a du sex appeal. Il est à l'aise avec les femmes, comme tout latin lover qui se respecte. Il est "arrangeant", timide et, finalement, fait le job avec respect et tendresse, ce qui lui vaut la reconnaissance de ses clientes.

C'est aussi un film avec des paysages fantastiques, dans les ors de la nature présente partout à Brooklin, et truffé de références françaises. C'est très agréable à noter ...

Posté par Bigmammy à 11:05 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire