Bigmammy en ligne

17 août 2014

S.A.S. Panique à Bamako, roman d'espionnage de Gérard de Villliers (octobre 2012)

Un lecteur assidu des SAS qui m’est cher m’avait prévenue : les dernières aventures auraient été écrites par des « nègres » et seraient bien moins intéressantes que les premiers épisodes, de la plume de Gérard de Villiers … J’ai souhaité me faire mon idée en passant du numéro 131 au numéro 195, publié en 2012.

bamako

L’aventure de Malko Linge se déroule donc, comme le titre l’indique, au Mali. Différence avec le précédent livre lu : plus de références aux marques « sponsors » de l’auteur. Ni Zippo, ni Champagne, ni montre de luxe, ni décorateur de mauvais goût … Seul l'ange continue de passer .... Des scènes pornographiques comme toujours : après tout il n’y a pas 36 000 façons de faire « la chose », et à mon âge plus rien ne me surprend, je lis en diagonale …

Pour le reste, j’avoue avoir appris beaucoup et comprendre mieux désormais la problématique des affrontements qui se déroulent encore dans cette région désolée. Cela se passe avant l’opération Serval de l’armée française, mais l’ambiance est particulièrement bien rendue : poisse de la chaleur et des pistes de latérite, gentillesse des autochtones – les ouvrages de G. de Villiers sont dénués de tout racisme – complexité des différents groupes qui se déchirent entre eux et dépècent ce pays qui compte pourtant parmi les plus pauvres parmi les pauvres.

AQMI, Ansar Din, le MUJAO, les mutins de Sanogo, les expats, l’armée malienne inexistante, les Américains au milieu de tout ça comme des chiens dans un jeu de quilles avec la C.I.A. qui a des états d’âme vis-à-vis des autorités ( ?) locales. Les intermédiaires font les « go between » pour négocier les rançons des otages, au risque de leur vie, les lignes de communication sont trouées, les traîtres (selon le point de vue où on se place - se font étriper …

Ce qui m’amuse, c’est que Malko, tout comme Tintin, ne vieillit pas. Il a toujours son énergie et sa façon de capturer les méchants comme sa puissance sexuelle inassouvie. Je l’avais laissé à Chypre en 1998, je le retrouve à Bamako en 2012, absolument égal à lui-même … C’est rigolo, on appelle ça la licence poétique.

Mais, puisque c’est Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires Etrangères, qui le dit, les romans de G. de Villiers sont particulièrement bien documentés. Alors, si les scènes de c.. ne vous dérangent pas, vous pourrez mieux comprendre la crise malienne – qui à première vue n’a pas beaucoup avancé depuis 2012 – en lisant cet ouvrage que beaucoup méprisent, mais qui se lit fort agréablement !

Cependant, il faudra trouver une autre "source" pour analyser ce qui se passe au Kurdistan, entre autres conflits .....

SAS panique à Bamako, roman d’espionnage de Gérard de Villiers aux éditions Gérard de Villiers. 7,50€

Posté par mpbernet à 07:33 - Lu et vu pour vous - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Vrai

    Pour ce qui est des "nègres" et un d'entre eux à un blog qui fait polémique. Hélas, à l'instant où je vous commente, son nom ne me revient pas.
    Sinon, j'aimais assez lire ces S.A.S. il y a un certain temps.
    Bon dimanche

    Posté par Armelle, 17 août 2014 à 08:27
  • Voilà, il suffit que je clique sur envoyer le commentaire pour que le nom de ce trublion me revienne. Pareil si on n'a pas peur d'une certaine verdeur du langage et d'histoires de c.... son blog n'est pas inintéressant à parcourir. Voici le lien
    http://didiergouxbis.blogspot.fr/

    Posté par Armelle, 17 août 2014 à 08:32
    • Lecture intéressante, merci ... Pas très modeste, l'auteur tout de même !

      Posté par mpbernet, 17 août 2014 à 08:54
  • Je pense la même chose que vous Marie-Pierre ...

    Posté par Armelle, 17 août 2014 à 11:22
  • Comprendre ?

    Hello ! Dommage que G.de Villiers ait "déclaré forfait " : j'aurais bien besoin de sa littérature pour comprendre le conflit en Syrie qui déborde sur tous les pays du Moyen-Orient ...Les frontières s'effacent ..Qui est pour qui ? .Je viens de lire un dossier du" Courrier international " et j'ai dû faire un schéma car je m'emmêlais les pinceaux : Qui sont les rebelles? On ne sait plus. .Il en surgit de partout. et les dissensions chez les djihadistes compliquent encore les choses... par exemple avec l'EIIL qui fait froid dans le dos Et les pays ennemis ou amis qui mettent leur grain de sel ...Dire que cette situation conflictuelle remonte au VIIème siècle avec la lutte de pouvoir entre les compagnons de Mahomet ...Et dire que la guerre actuelle a commencé par une manifestation PACIFIQUE !!!!! Comment G.de Villiers aurait traduit cet imbroglio ?

    Posté par Lyllia, 17 août 2014 à 12:12
  • GDV un visionnaire ?

    Bonjour. GDV a toujours eu une longueur d'avance y compris pour Ben Laden qui est cité dans ses romans tandis que je pensais à l'époque qu'il s'agissait d'un personnage de fiction. Aujourd'hui, 3 ans après la parution de Panique à Bamako, et les attaques des terroristes à Bamako, il apparaît que GDV avait une bonne connaissance du monde géo-politique et de l'avenir qu'il entrevoyait.

    Posté par James, 21 novembre 2015 à 11:24
    • j’avais été impressionnée par l’excellence de la documentation ayant présidé à cet ouvrage bien plus sérieux qu’il n’y parait !

      Posté par mpbernet, 21 novembre 2015 à 11:41

Poster un commentaire