Bigmammy en ligne

18 janvier 2018

Yeruldelgger, thriller de Ian Manook

 

Yerulgelgger

Scotchée, enthousiaste, agacée aussi : comment et pourquoi n’avais-je jamais entendu parler de cet auteur français, moi qui suis fan de romans policiers et de leurs héros récurrents ?

Jamais jusqu’à cette course en taxi où nous avons échangé, la conductrice et moi, sur notre passion de la lecture. C’est elle qui m’a recommandé Ian Manook (pseudonyme de Patrick Manoukian, né en 1949) et ses incroyables histoires d’un commissaire de la criminelle d’Oulan-Bator en Mongolie …

Dépaysement garanti, donc, mais pas que ! Ce qui m’a davantage séduite en dehors de l’originalité relative de l’intrigue aux multiples ramifications, ou la richesse psychologique des protagonistes et la modernité de leurs méthodes d’investigation, c’est la qualité du style. A la différence de certains auteurs qui lassent le lecteur par de longues digressions, la richesse des paysages mongols est décrite avec un lyrisme poétique qui enchante et fait voyager dans une steppe devenue familière, accueillante.

Un bienfaisant contraste avec la violence des crimes auxquels Yeruldelgger et son équipe – Solongo la légiste et Oyun, sa partenaire – sont confrontés. Deux affaires apparemment sans lien : la découverte du cadavre d’une petite fille enterrée vivante dans le désert avec son tricycle rose, le massacre à caractère sexuel d’industriels chinois. Avec une pointe d’humour, nous découvrons les différentes influences du monde moderne dans la culture ancestrale des mongols, leur histoire mouvementée coincée entre les deux redoutables géants qui les bordent : la Chine et la Russie, la corruption généralisée jusqu’au sein de la police, l’irruption des techniques de criminalistique qui n’ont rien à envier aux séries américaines.

Ce thriller passionnant qui entame une trilogie – j’ai déjà commandé les deux autres – m’a complètement envoûtée pendant quatre jours. Dommage que l’auteur n’ait commencé à faire publier ses œuvres que très tard dans sa vie, ainsi qu’il l’explique lui-même dans son avant-propos : « Mes premières deux cents pages, je les ai écrites à 15 ans, et je n’ai été édité qu’à 65. Pourtant, je n’ai jamais cessé d’écrire. » Il n’en reste pas moins une œuvre dense, même si elle répond aux canons du genre – un héros tout couturé par des drames personnels, en bisbille avec sa hiérarchie, qui commence à rouler dans un trou pour réussir à remonter la pente, une relation difficile avec une fille adolescente en totale révolte (tiens, tiens, on pense à Indridason !), des liens avec l’ « aristocratie » locale – un cadre culturel totalement inédit et fidèlement décrit, avec une construction riche en rebondissements quasiment à chaque page.
Bref : je suis totalement conquise !

Yeruldelgger, thriller de Ian Manook – Prix SNCF du polar 2014, Prix Quai du Polar 2014, Grand prix des lectrices de Elle Policier. Au Livre de Poche, 630 p. 8,30€

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    J'ai adoré ce livre qui en même temps m'a fait voyagé j'ai avalé la trilogie!
    trop vite avalé je la relirai!
    claire

    Posté par c, 18 janvier 2018 à 09:36
  • Merci du partage, je le note pour mes (rares) instants de loisirs !

    Posté par Adamsfamily, 18 janvier 2018 à 09:51
  • Je le note ! Cela à l'air vraiment très bien et puis la Mongolie, c'est un pays qui me tente depuis longtemps, alors pourquoi ne pas voyager en lisant...
    Merci pour ce conseil et bonne journée !

    Posté par Marsuline, 18 janvier 2018 à 13:16
  • Oh merci ! Moi aussi je suis fan de (bons) romans policiers.

    Posté par Marie-Laure, 18 janvier 2018 à 23:08
  • En la estepa los muertos no tienen quien les llore

    En España, si no estoy equivocado, solo se han publicado dos de la trilogía. El primero me entusiasmó; espero con ansiedad el segundo.
    Sin querer ser maleducado, os dejo el enlace de mi reseña por contraste de opiniones https://goo.gl/fEo3nr
    Felicidades por el blog.

    Posté par Interrobang, 19 janvier 2018 à 09:22
  • Je l'ai lu également (emprunté à la médiathèque qui, en général, a bon goût). C'est une histoire passionnante dans un univers original. J'ai adoré !

    Posté par HélèneD, 20 janvier 2018 à 08:45

Poster un commentaire