Bigmammy en ligne

09 décembre 2019

Ce que tu as fait de moi, polar de Karine Giebel

 

Giebel

Vous vous souvenez de « Garde à vue », ce film de Claude Miller (1981) avec Lino Ventura et Michel Serrault : une longue nuit d’interrogatoire … ? Le roman de Madame Giebel fera sans doute une excellente adaptation cinématographique, pleine de flashs back. Mais il faudra faire des coupes !

Unité de lieu, unité de temps, unité d’action : tous les ingrédients de la tragédie classique sont présents dans ce pavé qui se lit d'une traite. L’originalité réside ici dans le fait que les deux prévenus, interrogés séparément dans deux pièces contigües, sont des flics. Richard Ménainville – 45 ans – charismatique commandant divisionnaire à la brigade des stups d’une grande ville, et sa collaboratrice Laëtitia Graminsky, 28 ans, jolie (trop ?) lieutenant de police stagiaire.

Plus qu’une énigme policière, on entre dans la torture psychologique réciproque d’un couple maudit qui a reçu en plein cœur, au premier regard, le coup de foudre. Un amour impossible, mais irrépressible, la lutte sans issue de deux personnalités complexes qui s’aiment et se haïssent à la fois, avec en prime la peur, l'attirance physique, la violence morale, l’emprise, le remords, le désespoir ultime.

Laëtitia et Richard, chacun de son côté, se racontent au commissaire divisionnaire Jaubert des « bœufs-carottes » au soir d'un drame qui s'est déroulé dans les locaux de la police. L’évolution de leur relation fatale, les dommages collatéraux subis par leur famille respective, les conséquences sur leur carrière de flics pourtant pleins d’expérience et de bonne volonté. L’amour absolu, toxique, devenu plus puissant qu’une drogue dure, s’avère dévastateur. Le couple maudit se livre avec une franchise qui fait froid dans le dos … au-delà de tout ce que peut vivre un flic dans le cours de son métier : danger de mort en action, violence, chantage, mort imminente, règlements de compte, mensonges, bavures, suicides, viols …

Comme le dit l’auteure, qui décrypte bien l’âme féminine : « depuis que les femmes ont fait leur entrée en force dans la maison, certaines avaient dû en payer le prix fort. Mais ça n’arrivait pas que dans la police, ça pouvait arriver n’importe où. Comme les problèmes de harcèlement sexuel ou moral. »

Mais cette histoire-là, effectivement, est différente, hors du commun et de la banalité. C’est pourquoi, une fois qu’on a commencé les premières pages, on ne peut s’en détacher …

 

Ce que tu as fait de moi, polar de Karine Giebel, édité ches Belfond, 550p., 20, 90€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire