Bigmammy en ligne

04 mars 2020

Le choix des armes, essai de Raul Magni-Berton et Sophie Panel

 

choix des armes

Non, il ne s’agit pas du titre d’un polar mais d’un ouvrage scientifique dense, bourré de références, pour lequel j’ai dû mobiliser toutes les ressources de ma mémoire d’ancienne élève de sciences politiques …

A la fois un catalogue des études polémologiques les plus récentes sur les causes, les moyens, les conséquences des révolutions violentes, rébellions armées et mouvements sécessionnistes étudiés au cours des dernières années et un aussi un atlas mondial des guerres civiles qui, à l’inverse des guerres entre états depuis l’effondrement du bloc communiste, se font de plus en plus fréquentes, plus longues, plus dévastatrices, sans pouvoir se terminer, le plus souvent, par un accord et donc sujettes à résurgences.

Une première définition de la guerre civile est nécessaire : c’est un conflit armé interne, impliquant d’une part un gouvernement d’Etat souverain et un ou plusieurs groupes d’opposition dont l’objectif est de prendre le contrôle de l’Etat central ou d’une partie du territoire. Ni campagne terrorriste, ni guerre de décolonisation, ni conflit interétatique.

L’ouvrage décrit les facteurs qui déclenchent le recours aux armes : les frustrations naissant du décalage entre les attentes des individus et ce à quoi ils estiment avoir droit ou croient être capables d’obtenir par la force, les antagonismes idéologiques et/ou religieux, la pauvreté, les inégalités ethniques, linguistiques, sociales, la captation des ressources naturelles …

L’analyse porte aussi sur le rôle de l’aide internationale qui souvent prolonge et intensifie le conflit, l’importance du facteur ethnique, le rôle des institutions politiques (démocratie, multipartisme, alternances politiques), l’influence du système électoral proportionnel ou majoritaire, l’organisation fédérale plus ou moins forte.

En mettant en lumière les multiples théories sur les facteurs de déclenchement des guerres civiles, on ne peut que constater les contradictions des chercheurs. C’est un peu frustrant.

La seule constatation qui s’impose hélas est l’inefficacité ex-post de ces guerres civiles catastrophiques, chacun des belligérants aurait largement gagné à parvenir au même résultat sans un recours à la violence …

 

Le choix des armes, essai de Raul Magni-Berton et Sophie Panel, édité aux Presses de SciencesPo, collection « Contester », 168 p., 14€

Posté par Bigmammy à 07:55 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Intéressant mais J'ai regardé le nombre de pages afin de pas être découragée car j'ai l'impression que c'est un ouvrage de spécialiste.
    J'ai appris un nouveau mot : "Polémologie".. J'achète de temps en temps la revue " Conflits" qui justement étudie tous ces aspects.

    Posté par Ly, 04 mars 2020 à 08:31
  • Polémologie

    Moi aussi j'ai appris un nouveau mot.
    Je me suis dépêchée d'aller en rechercher le sens.

    Posté par Sylvie, 04 mars 2020 à 10:35
  • On ne peut qu'être d'accord avec votre dernier paragraphe.

    Posté par Sylvie, 04 mars 2020 à 10:40

Poster un commentaire