Bigmammy en ligne

22 août 2020

Le vengeur, roman d'espionnage de Frederick Forsyth (2003)

le vengeur

La lecture est un formidable outil d’évasion et de culture générale, en particulier pour l’histoire contemporaine, celle que nous avons vécue mais trop souvent aussitôt oubliée. Et paradoxalement ce genre d’ouvrage n’est absolument pas dépassé, bien au contraire …

Je continue ainsi à découvrir les romans époustouflants de Frédérick Forsyth présents dans ma bibliothèque depuis des années et que je n’avais jamais ouverts. Celui-ci est le deuxième que je dévore en quatre journées

Bien entendu, c’est du roman, mais si bien documenté qu’il en paraît plus vrai que la vérité elle-même. Il nous permet de nous remémorer cette terrible période de l’après-guerre froide, les dernières années 90, l’avant 11 septembre. Un monde où, après l’effondrement de l’Union Soviétique, l’équilibre du monde a été profondément ébranlé … et continue aujourd’hui à l’être. 

Le point de départ est un épisode de la guerre civile yougoslave. Les exactions des milices serbes lancées dans la purification ethnique et, plus banalement, dans le racket très lucratif. La trame du roman commence avec le destin d’un jeune humanitaire américain, sauvagement assassiné par une bande de criminels menés par un chef sans pitié. Un épisode d’une brûlante actualité.

Son grand-père milliardaire recherche un homme capable de retrouver ce chef de bande plusieurs années après, est prêt à payer le prix pour que ce criminel de guerre soit ramené vivant aux Etats-Unis et jugé pour ses crimes. Il va trouver l’homme au destin exceptionnel capable de réaliser cet objectif dans des conditions absolument dantesques. Et cet homme, justement a lui aussi un crime à venger.

C’est le héros du roman : un ancien soldat d’élite, un « Rat des tunnels » du Viêt-Nam, comme le fut le personnage central de Michael Connelly – Harry Bosch – et la description des périls dans les boyaux piégés des Viêt-Cong est ici encore plus précise que dans « Les égouts de Los Angeles ».

Le roman nous emmène sur le terrain bousculé de la Bosnie en guerre, dans les émirats arabes où se réfugient les marchands d’armes et de matières dangereuses, dans la jungle des Guyanes. Et aussi au cœur des rivalités entre agences américaines chargées de la sécurité nationale et de la prévention du terrorisme, une autre sorte de jungle.

Les protagonistes sont fictifs, certes, les lieux aussi – comme cette enclave indépendante située entre le Suriname et la Guyane française – mais la problématique est particulièrement vraisemblable. Comme par magie, le récit s’arrête à la veille du 11 septembre 2001 …

 

Le vengeur, roman d’espionnage de Frederick Forsyth – traduit par Bernard Cohen, édité en 2003 par Albin Michel, 400 p.

Posté par Bigmammy à 07:57 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire