Bigmammy en ligne

02 novembre 2011

Abbaye bénédictine de Moissac : splendeurs de la sculpture romane

65 ans, notre âge, c'est celui où enfin nous pouvons assouvir nos passions. En ce moment, c'est la passion des abbayes romanes qui nous anime. Après la Bourgogne, l'Aquitaine n'est pas mal dotée non plus. Lundi, par une journée splendide, nous sommes partis pour Moissac, qui se trouve à une soixantaine de kilomètres de notre maison seulement. Nous étions déjà venus, mais nous avions oublié combien c'est magnifique ....De quoi nourrir ce blog pour plusierus jours. Commençons par l'Eglise abbatiale Saint Pierre et son merveilleux portail ....

entrée de l'égliseLa légende veut que ce soit Clovis qui ait décidé de la fondation du monastère de Moissac à la suite d’une victoire remportée sur les Wisigoths …

Plus vraisemblablement, ce fut un moine issu de Saint Wandrille, au milieu du VIIème siècle.

Moissac 521Cependant, c’est à partir du XI ème siècle et grâce au Saint abbé du monastère de Cluny, Odilon, que l’essor de Moissac commence réellement. Son rayonnement, à travers la qualité des oeuvres issues de son scriptorium, atteint l'Europe entière.  En 1047 donc, Odilon de Mercoeur, de passage, nomme à la tête de l'abbaye Durand de Bredon (dont le portrait avec sa crosse est figuré sur le pilier du cloître qui fait face à la salle capitulaire et ici à droite). Moissac devient une filiale de Cluny. Tout est à refaire, car théorie et pratique sont devenues très éloignées l'une de l'autre.

Moissac 427-3les vieillards de l'Apocalypse Moissac 493

Remise en ordre de la règle et constructions nouvelles vont de pair. On fait venir les artistes qui ont travaillé à Toulouse sur le chantier de Saint Sernin. Le monastère devient rapidement une référence culturelle, économique et politique. Il faut dire que Moissac est idéalement située au confluent du Tarn et de la Garonne, en un lieu où le passage du fleuve est aisé, au centre d'une région fertile. Souimise à bien des incursions aussi.

fuite en EgypteCar Moissac est déjà une étape importante sur les chemins de pèlerinage venant d’Angleterre vers Rome et la Palestine. Quand Jérusalem est conquise par les Turcs et Rome très perturbée par des troubles politiques, c’est le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle qui devient la destination la plus prisée. Toute l'Europe, princes et manants font le chemin de Saint-Jacques. Moissac, avec Sainte Foy de Conques plus au nord, constitue une des étapes majeures sur chemin partant du Puy en Velay.

les lionnes du trumeauL’église abbatiale est commencée en style roman. Il en reste la tour carrée d’entrée et le soubassement. Plus tard, elle sera continuée en style gothique languedocien, à une seule nef. Elle a été redécorée récemment avec un enduit reproduisant les motifs polychromes d’origine. A la Révolution, l’ensemble des bâtiments est vidé de tout contenu. Aujourd’hui, quelques belles statues du XVème siècle décorent la nef.

Jésus et les 4 évangélistesMais ce qui donne le premier choc, c’est le tympan du portail sud, merveille des merveilles de la sculpture romane, terminé en 1120. Le Christ en majesté, les pieds reposant sur la mer de cristal, bénit de sa main droite et tient  dans l’autre main le livre, serré dans ses ferrures, posé sur la tranche. Ce n’est donc pas une vision de jugement dernier mais la vision de l’Apocalypse de Saint Jean.

Les quatre symboles des évangélistes l’encadrent : le lion (St Marc), l’homme (St Matthieu ), le taureau (St Luc) et l’aigle (St Jean). A ses pieds et à ses côtés les 24 vieillards de l’Apocalypse. Les visages, les attitudes hiératiques ou inconfortables, sont extraordinaires de vérité, d’émerveillement.

Saint Jérôme

 

Autre merveille : le trumeau ou Saint Paulpilier central, sur lequel sont sculptés trois couples de lions entrelacés. Sur les faces latérales du trumeau, Saint Jérôme à la longue barbe ondulée, saint Paul et le livre de ses Epitres.

Moissac 438Moissac 441Moissac 444Moissac 469Moissac 470Moissac 473

Moissac 437De chaque côté des ébrasements, de belles sculptures qui sont des remplois de flancs de  sarcophages gallo-romains d’où leur forme rectangulaire. Et, en pénétrant dans le narthex, quatre forts piliers surmontés de splendides chapiteaux aux animaux fantastiques : bêtes féroces tenant des volatiles ou des moutons dans leur gueule, chevaux submergés, combats d'hommes et de démons qu'ils prennent par la gueule …

On pourrait y passer des heures et cependant, le plus beau est encore à venir ….dans le cloître, sauvé in extremis de la destruction par Viollet-le-Duc qui évita que la ligne de chemin de fer Bordeaux-Sète ne passe en son milieu. Hélas, cette tranchée n’épargna pas les dortoirs et les magasins, mais le classement de l’abbaye à l’inventaire des Monuments historiques lui évita le pire.

Nous revoici donc repartis dans l'admration de l'art roman, ici mâtiné de gothique, plein d'allégresse et de candeur. Une épopée de pierre tout droit échappée de l'an Mil.

 

 

Posté par mpbernet à 07:37 - Journal de bord - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • L'église abbatiale St pierre de moissac ma toujours impressionnée. Je suis à chaque fois touchée par ce chef d'oeuvre qui se découvre à vos yeux après avoir marché depuis quelques semaines depuis le puy en Velay. Cela fait 4 fois que je vais à St Jacques de compostelle en passant par Moissac et à chaque fois je tombe sous le charme de ce chef d'oeuvre .merci pour cette visite

    Posté par Odile, 12 mars 2017 à 07:47

Poster un commentaire