C’est le premier long métrage d’un jeune cinéaste, J-C Chandor, et une totale réussite.

kevin spaceyUnité de lieu : une firme de trading de New-York à la veille du crash des subprimes en 2008, unité de temps : un peu plus de vingt quatre heures, unité d’action : comment se sortir avant tout le monde d’une effroyable catastrophe financière. Les règles de la tragédie classique sont respectées, car c’est bien d’une tragédie qu’il s’agit : tous ces jeunes hommes vont perdre leur job, leur stock options, leur rêves, ruiner sciemment des tas d'acheteurs de valeurs pourries. Le tout filmé avec la rapidité d’une série télévisée comme savent les produire les américains (Damages, Mad Men)… Dans des tons uniformément froids. Ce ne sont plus les « Men In Black », mais les hommes en costard bleu marine. Le mimétisme va jusqu’à leur faire tous porter la même cravate.

dans klascenseur

Belle galerie de portraits : celui qui ne comprend pas tout à fait ce qui se passe mais signale qu’on va vraiment à la catastrophe et sera le premier à se faire virer, le manager des traders à qui le conseil d’administration confie la plus sale besogne le jour où il pleure la mort de sa chienne – fantastique Kevin Spacey - , le jeune wonderboy cynique qui supervise sans état d’âme le sabordage éclair (Simon Baker, bien plus inquiétant ici que dans Mentalist), la responsable des risques qui a crié au loup mais pas assez tôt et pas assez fort et  se fait éjecter (Demi Moore) ….

jeremyironsEt enfin  l’incroyable Jeremy Irons, pour qui l’essentiel est de sauver ce qui peut l’être à n’importe quel prix, la seule morale étant de survivre. Car lui ressent que l’effondrement est imminent. Il préfère être le premier à plonger plutôt que d’être balayé par la lame de fond qui va surgir en retour. Il ne triche pas, et c’est lui qui, du point de vue de la firme, aura raison ! Quant à la morale, c'est une autre histoire ...

Margin Call est un film acéré et prenant, qui sera sans doute difficile à comprendre, malgré un réel effort d’explication du mécanisme des prises de positions risquées qui explosent avec la bulle financière, mais haletant, réalisé avec une implacable et folle rigueur.