Bigmammy en ligne

30 septembre 2012

Gastronomie allemande (suite)

gastronomie allemande

Avec leur proverbiale urbanité - c'est un pays très densément peuplé, il convient d'être formel dans les rapports entre inconnus, mais c'est tout de même très dépaysant pour un Français ... - c'est leur façon de faire la cuisine que je trouve très sympathique.

Evidemment, la palette de recettes n'a rien à voir avec ce que nous trouvons en France et l'innovation (genre "Nouvelle Cuisine") n'est pas une recherche prioritaire. Partout, on propose du classique, de l'attendu, du solide et bien concocté. En revanche, la qualité des produits et leur présentation nous ont enchantés. Et surtout leur prix. Nous visitions des villes particulièrement touristiques et pourtant, nulle part sauf une fois, pour notre dernier dîner, l'addition n'a dépassé les 40€.

Le verre de vin blanc se situe rarement au dessus de 5€, la bière (un demi-litre) autour de 6, les plats se situent toujours entre 9 et 14 €, ils sont presque toujours précédés d'une salade de crudités assaisonnée avec cette délicieuse sauce faite de crème liquide et vinaîgre. Il est vrai qu'en général on ne consomme qu'un plat principal et que les Allemands préfèrent déguster en guise de dessert un superbe gâteau surmonté de crème fouettée) avec le café dans l'après-midi. En réalité, le midi, ils se contentent le plus souvent d'un Schnell Imbiss (petite grignotte rapide) servi dans la rue, comme une saucisse blanche de bavière dans un petit pain, avec de la moutarde douce.

Notre dernier soir a constitué une exception puisque la note a atteint 60 €: nous avions choisi un restaurant très animé, juste devant les tours du vieux pont, qui date de l'époque de Goëthe. A la carte, il y avait du Tafelspitz ! Une recette autrichienne d'aiguillette de boeuf cuite en  pot-au-feu, avec des légumes croquants, relevé d'une sauce crémeuse au raifort et à la ciboulette, et d'une purée de pommes-fruit au vinaîgre. Léger, copieux, servi dans une casserole de cuivre rutilante. Un délice tarifé à 19 €, mais qui en valait la peine. A déguster avec une belle bière blonde, naturellement ... Encore que le vin rouge allemand, léger et fruité dans le goût italien, se laisse boire aussi.

En tous cas, les restaurants sont accueillants, le service attentif et efficace, et pourtant, ils ont une TVA à 19% ... Ach ... ce sont les bons élèves de l'Europe. Nous devrions en prendre de la graine !

Et une petite récapitulation de notre voyage en images, à droite en diaporama !

Posté par Bigmammy à 12:16 - Miam-miam - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • intéressante rubrique, c'est vrai que l'Allemagne ne fait pas partie des destinations prioritaires des Français...
    Concernant les services, où les salaires pèsent fortement, l'absence de salaire horaire minimum ne peut qu'être positive sur les prix.
    On entend parler de salaires à 7, voire 6 euros (comme en Italie d'ailleurs).

    Posté par manuela, 01 octobre 2012 à 11:18

Poster un commentaire