Bigmammy en ligne

17 décembre 2012

Avec armes et bagages ... dans un mouchoir de poche

armesetbagages1

affiche-armes-et-bagages

Aux Invalides, nous avons visité une exposition originale portant sur la période de 1784 à nos jours , signalée par la maison SAJOU, (voir à la rubrique "les carnets de Madame Sajou") qui nous montre la vie quotidienne, les formes inattendues de la propagande et de la pédagogie au XIXème siècle, le sentiment d’intégration de l’Armée au sein de la Nation en un temps où les conflits secouaient l’Europe et où nos soldats nous « gagnaient » des colonies. Insolite …

mouchoirinstruction8

IMG_1532

IMG_1535

mouchoir

IMG_1524IMG_1522

IMG_1536IMG_1529

Première remarque : il a fallu une lettre patente de Louis XVI pour fixer la forme carrée du mouchoir de poche. Comme quoi les récriminations actuelles sur les normes imposées par la Commission Européenne relèvent d’une longue tradition ! Le mouchoir, pièce carrée donc, qui va être utilisé comme livret d’instruction militaire, puis évoluera en pièce de toilette luxueuse indispensable à toute grande bourgeoise grâce à la maison Hermès à partir de 1937.

Voici donc un parcours surprenant dans le quotidien du soldat et, au-delà, de la société française dans son ensemble, au cours des XIXe et XXe siècles, au gré des multiples avatars d’un objet étonnant et méconnu, trivial et raffiné : le carré de textile imprimé, appelé aussi, selon les époques et les usages, mouchoir ou foulard.

IMG_1525IMG_1527

 

IMG_1530IMG_1537

 

Le carré est en effet bien plus qu’un simple accessoire ; tour à tour chiffon et tableau, pansement et accessoire de mode, bonnet de nuit improvisé ou baluchon de fortune, carte du nord de l’Europe imprimée sur soie pour les troupes américaines aéroportées durant la seconde guerre mondiale, il est dans chacune de ses variations, un objet riche de sens et le témoin matériel de l’esprit d’une époque. Les formes du carré, ses imprimés et ses usages dévoilent aussi les relations nombreuses, complexes et subtiles que la culture militaire entretient avec le monde « civil ».

brandebourgsdolman de trompette-des-guides

 

C’est le commandant Perrinon qui invente le concept du mouchoir d’instruction. En 1880, le ministre de la Guerre valide son idée. Toutes les armées vont l’adopter … La manufacture Renault à Rouen en est spécialiste. En effet, tout soldat éprouve de longs moments d’attente : il a là de quoi lire et apprendre comment on démonte un fusil Chassepot, comment on prépare son paquetage pour la revue de détail – à ce propos, qui me dira à quoi pouvait bien servir le martinet en dotation à chaque fantassin ? (une réponse trouvée sur le Net : Le martinet (longeur :250 mm) avec manche taillé pour y apposer le matricule individuel, présence de 24 lanières en cuir. Utilisé pour battre les effets afin de retirer la poussière, il ne fait pas partie de l'équipement du soldat en campagne et reste de ce fait à demeure dans la chambrée.)

Toute idée est bonne pour éditer de nouveaux mouchoirs didactiques ou de propagande,  destinés aussi aux civils : les trucs de ménagère pour l’entretien de leur foyer, le « Médecin dans la poche », le plan de Paris, le calendrier de l’année en regard de l’Exposition Universelle de 1889, la propagande bonapartiste. La mode enfin qui s’empare du carré à l’initiative de la maison Hermès, inspirée par les motifs militaires. Le célèbre carré « Brandebourgs » dessiné par Cathy Latham-Audibert en 1964 est directement dérivé du dolman de trompette des guides de la Garde Impériale.

Avec armes et bagages … dans un mouchoir de poche, exposition au Musée de l’Armée – Hôtel National des Invalides, jusqu’au 13 janvier, de 10h à 17h. www.invalides.org tarif : 8€.

Posté par mpbernet à 08:06 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Merci Marie-Pierre pour toutes ces bonnes idées d'exposition à Paris.
    Bonne journée
    Myriam

    Posté par Myrfra, 17 décembre 2012 à 10:11

Poster un commentaire