Bigmammy en ligne

18 décembre 2012

Mary Cassatt à Paris: Dessins & Gravures de la Collection Ambroise Vollard

bythepond

Les peintres américains sont à l’honneur à Paris. Ainsi, pour la première fois, près de 70 des œuvres de Mary Cassatt sont exposées à la Fondation Mona Bismarck. Nous y avons admiré des gravures, des aquatintes, des transferts de pastel et des dessins préparatoires.

la lampe

cassatvert

laleçondebanjo

leverger

Née aux États-Unis, Mary CASSATT (1844-1926) est la plus importante américaine peintre du mouvement impressionniste qu’elle a elle-même introduit aux États-Unis. Elle a passé presque toute sa vie en France et particulièrement au château de Beaufresne au Mesnil Théribus (dans l’Oise) où elle vécut une trentaine d’années et où elle est enterrée avec sa famille.

Son talent et sa personnalité sont particulièrement reconnus aux États-Unis, ses tableaux ornent les plus grands musées américains mais figurent seulement dans quelques musées français. Elle fut l’amie d’Edgar Degas – qui l’invita à exposer avec le groupe des Impressionnistes -  et de Berthe Morisot qui fut avec elle une des rares femmes peintres de son époque.

Ambroise Vollard, l’audacieux marchand d’art de Paris, fut frappé par la modernité et la vitalité de son travail sur papier, et plus particulièrement par les impressions à différentes étapes de ses gravures, qui laissent un témoignage important sur le processus créatif. Il fit l’acquisition de l’entière collection des gravures et dessins dans l’atelier de l’artiste, et les garda en sa possession jusqu’à sa mort.

deuxjeunes femmes

l'essayage

Ici, pas de toiles mais un florilège de dessins à la pointe sèche, de gravures et de contre-épreuves de pastels délicieux : il suffit d’appliquer fortement un papier humide à la surface d’un pastel pour obtenir un « négatif » mousseux, impressionnant …

On apprécie aussi l’influence des estampes japonaises dans l’art de Mary Cassatt – La Lampe – et de merveilleuses gravures de femmes et d’enfants. Une façon attachante de décrire la vie bourgeoise, les délices de la maternité, la douce brise d'un étang, d'un dessin d'une précision étonnante, pleine de charme.

Etrange enfin, cette artiste demeurée célibataire, qui  peignit toute sa vie de jeunes femmes avec des bébés ou de merveilleuses petites filles coiffées de jolis chapeaux.

 

Mona Bismarck American Center for art & culture - 34, avenue de New York 75116 Paris, du mercredi à dimanche de 11h à 18h

Posté par mpbernet à 08:37 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire