Bigmammy en ligne

24 septembre 2013

André Le Nôtre à Vaux-le-Vicomte : virtuosité du jardin à la française

P1110519

Pour Le Nôtre, le jardin est dessiné comme un édifice, en une succession de pièces que le visiteur traverse selon un parcours pré-établi, du vestibule aux pièces d’apparat.

P1110471

P1110465

P1110513

Le vocabulaire traduit l’inspiration architecturale. On y parle de salles, de chambres ou de théâtres de verdure. On se déplace entre des murs de charmilles ou le long d’escaliers d’eau. On recouvre le sol de tapis de pelouse brodés de buis, les arbres sont taillés en rideau le long des allées. Le plan est géométrique ; la terrasse permet au visiteur de saisir d’un seul coup d’œil l’agencement du jardin ; l’axe ordonne les bassins, les parterres,  les bosquets, les allées rythmées par des statues et des topiaires, les alignements d’arbres.

Depuis le début du XVIIe siècle, la "perspective corrigée" se donne pour objectif d’anticiper et rectifier les déformations liées aux effets de fuite qui donnent naissance à des solutions originales :

  • élargissement progressif des allées et des compartiments : ce procédé utilisé en France depuis les années 1630, mais que Le Nôtre s’est attaché à amplifier à Vaux-le-Vicomte, permet d’écraser la perspective et rend ainsi le jardin plus petit qu’il n’est en réalité ;

  • parterres de forme trapézoïdale : ce procédé adopté à Chantilly fait paraître les parterres plus vastes qu’ils ne sont ;

  • écartement des alignements d’arbres par rapport à l’axe théorique.

P1110517

P1110523

P1110527

P1110530

P1110533

Pour autant, Le Nôtre (1613 – 1700) n'est pas l'inventeur des jardins à la française qui existent depuis le XVIe siècle. Le jardin « à la française » tire son inspiration des jardins italiens, c'est un jardin clos, délimité par un mur. A l'intérieur, il y a des topiaires (des arbustes sculptés), des fontaines, des statues et, au-delà du mur, c'est la campagne. Le Nôtre va bouleverser tout cela de façon radicale, aménager tout le territoire situé entre le mur de clôture et jusqu'à l'horizon.

« Les éléments caractéristiques des jardins créés par Le Nôtre, c’est d’abord bien évidemment le principe de symétrie, cette idée que la symétrie est un principe de perfection, explique Pierre-André Lablaude, l'architecte en chef des Monuments historiques en charge des jardins de Versailles. Le deuxième principe, c’est un jardin qui est étagé en terrasses horizontales pour que les parterres puissent être bien vus depuis les parties hautes. Plus les sols descendent et plus le végétal, lui, au contraire, monte. Les parterres sont ras, ou au niveau du château, mais ils vont s’élever d’abord par les bosquets et ensuite par les éléments forestiers du paysage plus lointain. Voltaire disait qu’un jardin à la française va du peigné (près du château) jusqu’au sauvage (quand on s’éloigne) ».

Le Nôtre a créé l'image d'une nature organisée, hiérarchisée, codifiée. Au XVIIe siècle règne l'idée d'un principe d'ordre appliqué à l'univers. Il veut faire que la nature soit belle avant tout, donc symétrique. Il est le premier à organiser l'espace à une très grande échelle : le grand axe de composition de Versailles fait 12 kilomètres de long, du jamais vu en Europe. C’est ce gigantisme appliqué aux jardins qui frappe les esprits jusqu'à aujourd'hui.

P1110445

P1110525

P1110539

P1110510

 

A Vaux, encore à échelle humaine (la perspective n'est que de 3 km), on descend progressivement vers le Grand canal long de 875 m. et large de 35. L'extraordinaire surgit dans le Bassin carré, situé à 500 mètres du château, et où l'édifice se reflète par la magie de la perspective.

On ne voit pas le canal depuis le château, puisqu'il est situé dans un renfoncement. Il s'étend entre Grotte et cascades, ornées de statues dessinées par Charles Le Brun. Sur les rampes des escaliers qui la bordent, des lions. Entre les pattes du lion, un écureuil, l'animal-fétiche de Nicolas Fouquet.

 

Posté par Bigmammy à 08:00 - Coup de coeur - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Vaux le Vicomte est au nombre de mes châteaux préférés. Cela fait longtemps que je n'y suis pas allée en visite. Votre billet est comme d'habitude très bien expliqué. Connaissez-vous si vous aimez les châteaux forts, celui de Blandy les Tours juste à côté. Je l'ai vu se transformer et il plait beaucoup aux enfants. Bonne journée

    Posté par Armelle, 24 septembre 2013 à 10:13
  • Oh SUPERBE !

    Posté par Binchy, 30 septembre 2013 à 15:16

Poster un commentaire