Bigmammy en ligne

03 novembre 2013

Le tango de la vieille garde, roman de Arturo Perez-Reverte

Rarement roman me prend ainsi de la première à la dernière ligne comme ce dernier opus d’Arturo Perez-Reverte …

Est-ce parce que les héros évoluent simultanément dans trois cadres historiques bien campés dans leurs décors politiques, esthétiques et mélodiques ? 1928, 1937 et 1967. Les salons des premières classes d’un paquebot de la Hamburg-Südamerikanische Linie, parfaitement Art Déco, les bouges des quartiers les plus pauvres de Buenos Aires, Sorrente et la baie de Naples au temps de la Guerre froide et des combats d’échecs Est-Ouest, Nice et les villas du Cap d’Antibes à la veille du second conflit mondial.

Max et Mecha, couple mythique qui se trouve et se perd au fil de leur vie mouvementée, dans des scènes d'amour d'anthologie. Ils sont infiniment beaux, on leur pardonne vite. Lui, le gamin des rues qui a su adapter ses manières au style ineffable d’élégance canaille d’une éducation qu’il n’a jamais reçue, exerce son talent de danseur mondain et de « soulageur » de bijoux dédié aux bourgeoises en mal d’amour tarifé … Elle, née avec une cuiller d’argent dans la bouche, mariée trop jeune avec un artiste qui lui fait découvrir les plaisirs pervers, en amoureuse qui traverse les années avec une beauté à peine entamée en bandoulière …

Sans cesse l’histoire passe d’une époque à l’autre, selon la technique des flash-backs, un tango des plus classiques qui fait progresser le lecteur

tangoreverte

de deux pas en avant puis régresser d’un pas en arrière, construction parfois agaçante, mais ici parfaitement maîtrisée, qui vous laisse en plein suspens alors que vous brûlez de savoir comment Max va se tirer des situations périlleuses dans lesquelles il s’est fourré, parfois par appétit du gain, souvent uniquement pour le panache …

Bref, un bouquin que l’on ne lâche pas, des situations décrites avec maestria, des sentiments complexes, une grande élégance de traduction – toujours François Maspero – et une intrigue tricotée avec grâce. Du grand Perez-Reverte, qui m’a ramenée au temps de la Neuvième porte ou de la peau du tambour … 

Le tango de la vieille garde, roman par Arturo Perez-Reverte, traduit par François Maspero, éditions du Seuil, 533 p. 22€

Posté par Bigmammy à 08:35 - Lu et vu pour vous - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Maintenant j'ai envie de le lire... Le tango, les années 20, l'immigration, le suspens, tout ceci semble assez intéressant. Enthousiasme contagieux.

    Posté par MS, 03 novembre 2013 à 09:26
  • Le tango dont on parle beaucoup ces temps-ci. Ce livre colle donc à l'air du temps. Vu à un reportage à l'Hôpital Corentin Celton d'Issy les Moulineaux comment on pousse les malades du service cardiologie à pratiquer les pas de cette danse pour une meilleure convalescence. Bon dimanche à vous.

    Posté par Armelle, 03 novembre 2013 à 09:53

Poster un commentaire