Bigmammy en ligne

26 décembre 2015

The BIG short, thriller financier d'Adam McKay

 

images

Le sous-titre en français de ce film : « le casse du siècle » est absolument inapproprié …avec un tel casting de rêve, vous vous attendez sans doute à voir un de ces polars à la « Ocean’s Eleven » … Pas du tout ! Ici, nous sommes dans les coulisses de Wall Street et vous allez (presque) comprendre comment la finance mondiale s’est effondrée en 2008, provoquant la crise majeure que nous n’avons pas encore surmontée : ruine des acquéreurs de logements, milliers de familles pauvres mises à la rue, pertes d’emplois par millions, suicides, institutions bancaires de taille internationale rayées de la carte, valeurs économiques évaporées … le chaos.

sans-titre

Passons sur le côté moralisateur du scénario qui s’appuie sur une histoire vraie car la mise en scène, acérée, pleine d’humour, nous propose quelques figures d’hommes plus malins que les autres et hyper-séduisants. Dès 2005, ces spécialistes vont comprendre, trois ans avant les autres, que le système bancaire américain – et donc mondial par effet de dominos – est gangréné, frauduleux. L’élément central de la finance, c’est la confiance … Mais si on commence à financer à crédit des biens sans aucun espoir de remboursement, avec la seule préoccupation de toucher un bonus sur le contrat de prêt accordé en déclarant à l’emprunteur « vous n’avez pas à vous en faire, vous revendrez de toutes façons votre maison avec une grosse plus-value » et que le marché immobilier, saturé (quand tout le monde est logé), se retourne …. Patatras.

 

christian-bale-short-hair-big-short-filming

La mécanique perverse des subprimes est bien expliquée, à l’aide d’une tour de KAPLA. Bien entendu, certains termes techniques restent abscons mais la démarche pédagogique est claire. L’interprétation est parfaite. Tout commence avec le Dr. Michael Burry (Christian Bale), gérant d’un fonds de placement légèrement atteint de la maladie d’Asperger, qui pressent les signaux invisibles au simple mortel d’un accroissement du taux de défaut de remboursement des prêts immobiliers … ensuite, il y a le cynique Jared Vennett (Ryan Gosling), en désaccord avec son employeur Deutsche Bank et qui joue pour son propre compte, puis le financier plein de scrupules Mark Baum (Steve Carell). Un petit rôle mais néanmoins décisif est dévolu à un ancien trader devenu écolo incarné par Brad Pitt – méconnaissable …

27A06B1B00000578-0-image-m-65_1429191024635

« Shorter » une position signifie s’en défausser, parier à contre-courant de la bulle financière, parier sur la baisse d’une action, vendre cher des positions basées sur des titres pourris quand ils sont encore bien cotés (AA, BB) par les agences de notation qui, en réalité sont payées par les sociétés qu’elles évaluent … Tandis que la Commission des Opérations de Bourse manque de moyens pour investiguer … Le casse du siècle est la très grosse plus-value réalisée par cette poignée de jeunes loups qui ont eu le nez de comprendre avant et contre tous les autres, que le système allait s’effondrer … et qu'ils pouvaient en tirer parti. Une magistrale arnaque tout à fait légale. Une grande leçon de vigilance et d’esprit critique.

Le flm dure 130 minutes, on ne s'ennuie pas un instant ...

Posté par mpbernet à 07:57 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire