Bigmammy en ligne

15 février 2016

Dissimulations, la véritable affaire Cahuzac, par Jean-Luc Barré

La critique de Claude :

 

jlbarré

Jean Luc Barré est l’auteur d’une magistrale biographie de François Mauriac (2009 et 2011), et a travaillé avec le Président Jacques Chirac sur ses Mémoires.

Originaire et résident de Villeneuve sur Lot, il connaît bien Jérome Cahuzac, ancien député maire, actuellement mis en examen pour avoir détenu illégalement des comptes à l’étranger. Précisons qu’il n’a jamais partagé ses choix politiques.

Il livre dans cet ouvrage, paru en janvier 2016, sa version de l’affaire : il n’est pas un spécialiste de l’investigation, donc le lecteur ne trouvera pas beaucoup de nouveautés et de sensationnel. Mais l’auteur maitrise bien l’art du portrait psychologique, qui vient à l’appui de son explication des faits.

Celui qu’il fait de Jérôme Cahuzac tient en quelques traits : c’est un combattant, un séducteur, sans peur sinon sans reproche, imaginatif et souvent imprudent. En tout cas, il n’a pas « vu venir », ou du moins il n’a pas pris garde à la défection de tel ou tel membre de son entourage, ou « allié » politique. Tout ceci est ben expliqué dans l’ouvrage.

Un livre utile, notamment pour qui veut comprendre le futur procès et la vie politiqueen Lot-et-Garonne.

 

Dissimulations, la véritable affaire Cahuzac, récit de Jean Luc Barré aux  éditions Fayard, 258 p., 18 €

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Mon chemin a croisé celui de cet homme, une fois. Il sortait de son hôtel particulier dans le quartier des ministères peu après cette affaire. Des voitures débordaient sur son bateau et nous avons du le guider pour qu'il puisse sortir son véhicule. Une fois la manœuvre faite, il a reculé et baissé sa vitre pour nous remercier. Je me souviens de son regard. Je me suis dit ce jour là, qu'il aurait fait merveille à la cour d'un monarque autrefois... pas dans le gouvernement Ayrault.

    Posté par Armelle, 15 février 2016 à 09:04

Poster un commentaire