Bigmammy en ligne

27 juin 2016

Découvertes en terre inconnue #2 : le Palais idéal du facteur Cheval

P1190831

Inouï, époustouflant, délirant, hors de toute référence connue et pourtant bourré d’influences exotiques : le Palais idéal du facteur Cheval est un édifice plus que bizarre, grotesque – au sens littéral du terme – inutilement fantastique et plein de naïveté. De l’art – tout simplement.

Parcourant chaque jour cette région montueuse – sa tournée représente une quarantaine de kilomètres - Ferdinand Cheval (1836 – 1924) a commencé à collecter des pierres aux formes biscornues qu’il met de côté sur son chemin avant de venir les chercher avec sa fidèle brouette. A ses rares heures de loisirs, il les assemble avec du mortier pour construire dans son potager, de 1879 à 1912, une œuvre unique au monde : « 10000 journées, 93000 heures, 33 ans d’épreuves, que plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre. »

P1190829

P1190834

P1190847

P1190848 

Son inspiration : les premières cartes postales qu'il remet aux destinataires, les périodiques illustrés de gravures, et surtout son imagination débordante : on commence par la façade nord avec la grotte du faon, du cerf et de la biche, la grotte du pélican, puis à l’est la crèche merveilleuse, le temple de la nature, le temple égyptien, la source de sagesse, la grotte Saint-Amédée, la source de vie, les trois géants (César, Vercingétorix, Archimède), la niche de la brouette, les colonnes barbaresques.

Plus loin, un musée antidéluvien (sic), la mosquée, la maison carrée d’Alger qui jouxte la Maison Blanche (elle ne l’est pas !) le chalet suisse, un temple hindou… soit un édifice baroque de 26 mètres de long, 14 mètres de large et de 8 à 10 mètres de haut …

L’impression générale évoque la silhouette des temples d’Angkor, les grottes des jardins de la Renaissance, mais aussi les constructions folles d’Antoni Gaudi. Sauf que l’influence est dans l’autre sens. Après la curiosité vînt la reconnaissance. Les premiers visiteurs viennent en 1905, le facteur Cheval leur sert de guide. Le monde des artistes lui rend bientôt hommage : André Breton, Max Ernst, Picasso, Brassaï, Robert Doisneau, Willy Ronis, Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Bernard Buffet, Charlélie Couture, Ben, Titouan Lamazou …et André Malraux qui fit classer le Palais idéal monument historique en 1969, contre l’avis de la plupart des fonctionnaires de son ministère.

P1190833

P1190826

P1190839

P1190830

P1190843

En 2016, le Palais idéal accueillera l'équipe de tournage Fechner film, pour le premier biopic consacré au Facteur Cheval. Un joli projet porté par Nils Tavernier avec, dans les rôles principaux, Jacques Gamblin et Alexandra Lamy.

Palais Idéal du Facteur Cheval -  8, rue du Palais -  26390  Hauterives - Drôme

Posté par mpbernet à 07:45 - Coup de coeur - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Département de l'Isère .

    2 ou 3 semaines sont nécessaires pour vraiment explorer la région ..Moi, qui suis du coin , je continue à découvrir des chefs d'oeuvres pas toujours très connus mais intéressants ..plus qu'intéressants : par exemple l'église de Saint Prim dont la restauration est particulièrement originale ou L'église de Saint Chef avec ses belles fresques du XII° et sa chapelle de ses merveilleux anges ..et puis ce peintre que j'adore : Arcabas à St Pierre de Chartreuse etc. etc. etc.
    N.B. N'oublions pas les nourritures terrestres :la région lyonnaise , la Bresse , la Dombes mérite 5 étoiles sur ce plan -là .

    Posté par lyllia, 27 juin 2016 à 16:37
  • coco peintredu facteur Cheval

    Coco rend hommage au facteur en 1987 lors d'une exposition organisée par la municipalité d' Hauterives et en 2000 au Palais Idéal
    Ardéchoise, petite fille d'un postier rural de Saint Marcel d' Ardèche, sa rencontre avec une vielle carte postale noir et blanc la porte spontanément à peindre une trentaine d'huiles sur toile de facture naïve et colorée.La presse la nommera Coco peintre du facteur Cheval. Merci de maintenir son souvenir sur votre blog ... CLB

    Posté par arimaj, 27 juin 2017 à 13:15

Poster un commentaire