Bigmammy en ligne

10 août 2016

Vie et destin, roman de Vassili Grossman (1983)

Un classsique, que Claude prend le temps de relire pour nous ....

La critique de Claude :

 

vie et destin

Beaucoup de critiques comparent Vie et Destin à Guerre et Paix, et donc Vassili Grossman à Léon Tolstoï. L’objet des deux œuvres est le même : décrire le destin de groupes d’hommes et de femmes, notamment de familles, confrontées à la guerre, offertes en sacrifice.

Les points de vue sont divers : celui du petit soldat de 19 ans, jeté dans la fournaise, celui de l’officier d’artillerie ou de chars sans illusion, qui va au sacrifice en toute conscience, celui du puissant commissaire politique, qui poursuit dans la steppe les intrigues nouées au KGB à Moscou, enfin celui de la maman rendue folle par la perte de son fils.

Les Russes ne sont pas seuls en cause : Grossman, bien avant « Shoah » de Lanzmann décrit le martyr du Peuple juif pris au piège des villes ukrainiennes ou biélorusses. Il cite aussi un point de vue allemand, avec le personnage de Liss, SS bureaucrate chargé d’une importante mission auprès de Himmler, dans la ligne définie à Wannsee.

D’ailleurs, les deux camps sont soumis au totalitarisme, à sa cruauté, à ses emprisonnements et a ses déportations arbitraires : cette position a valu au livre de ne pas être publié du temps de l'URSS.

Ce livre est utile à l’historien, mais il est aussi un grand livre humaniste, dont beaucoup de passages, par leur écriture, forcent l’admiration, celui-ci par exemple :

« Novikov sentait qu’ils parviendraient à leurs fins, qu’ils seraient plus forts, plus malins plus intelligents que leurs ennemis. Cette masse de bravoure, de calcul, de savoir faire, toute cette richesse humaine de combattants  qui pouvaient être au choix méchants, bons, coléreux, braves, prudents et une fois unis ils devaient vaincre car ils constituaient une trop grande richesse pour etre battus ».

Vie et destins, roman par Vassili Grossman, traduit par Alexia Berelowitch et Anne Coldefy-Faucard, publié chez Juillard - l'Age d'Homme, 821 p.

Posté par Bigmammy à 07:52 - Lu et vu pour vous - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Moi aussi j 'aime Grossman c 'est un plaisir son souvenir a la plage de San Remo saluts

    Posté par Olga, 10 août 2016 à 09:49
  • vassili Grossman

    Bonjour
    Votre résumé m'a donné l'envie de lire ce livre aussi le voilà ajouté dans ma liseuse. Personnellement je connais peu de chose sur la bataille de Stalingrad, donc merci
    Il me semble qu'il y ait un premier tome : pour une juste cause.

    Posté par vefa, 10 août 2016 à 09:50
    • Vous avez tout à fait raison, mais le premier tome “Pour une juste cause” qui constitue le début de cette épopée, est paru – quoique déjà largement expurgé – peu de temps après la guerre, alors que Grossman était encore bien vu des autorités. A cette époque, selon Wifipedia :“ il est en effet persuadé que seul le communisme soviétique peut faire barrière au fascisme et à l’antisémitisme “.
      La suite de son expérience, Vie et destin, a été interdit et seuls des brouillons ont été sauvegardée pour refaire surface à la fin des années 70 ....

      Posté par Bigmammy, 10 août 2016 à 13:47
  • merci

    Posté par vefa, 10 août 2016 à 13:51

Poster un commentaire