Bigmammy en ligne

19 décembre 2016

Rogue One, une histoire de Star Wars, film de Gareth Edwards

darth wador

Je ne suis pas une spécialiste de l’aventure d’envergure mondiale « Star Wars ». J’en ai vu quelques épisodes sur l’insistance de mes petits-enfants (et de mes gendres …) mais je suis loin de la science des « jeunes » qui sont capables de vous réciter la généalogie complexe de tous ses acteurs.

 

affiche

Aussi, ce nouvel opus, qui se situe - m’a-t-on dit - juste avant l’épisode IV de la saga originelle (j’ai tout de même reconnu la princesse Léia dans le dernier plan) m’a tout à fait satisfaite. Les personnages ont de la consistance, le scénario – quoique complexe – comporte de multiples rebondissements, on ne déplore pas trop de prêchi-prêcha, le héros principal est une jeune fille particulièrement douée et courageuse …

Et, pour moi, une lecture des décors et de l’histoire pleine de références historiques et d'actualité. Galen Erso (Mads Mikkelsen, le méchant de Dr. Strange) est le savant qui a conçu pour l’Empire galactique une arme de destruction massive destinée à tenir sous sa lourde férule les autres civilisations. A l’instar d’Einstein jadis, il s’est retiré dans une lande perdue avec sa famille. Les sbires de l’Empire viennent le capturer pour le contraindre à terminer son dispositif. Sa fille Jyn (Felicity Jones) réussit à s’échapper et rejoint, adulte, l’Alliance Rebelle, qui lutte – dans une certaine désunion – contre la puissance autocratique. C’est une lutte à mort qui oppose la brutalité à l’espoir de liberté, et la première scène voit la destruction de la ville sainte de Jeda. Mais « La Force » est du côté des Rebelles – ici tout au moins ….

Jyn et Cassian

On commence donc par l’anéantissement d’Alep, qui a un air de ressemblance avec Jérusalem et son temple (et même, un dôme doré …) et, plus avant dans les combats, on se retrouve sur les plages de Guadalcanal. Références, références, avec des allusions à James Bond, les costumes des officiers de l’Empire qui ressemblent à ceux de l’Autrice-Hongrie de 1914… et le retour de Darth Wador avec son sabre laser rouge, bien entendu.

Bref, c’est un très bon film d’aventures bourré d’effets spéciaux (dont le réalisateur britannique est un expert), que Benjamin a beaucoup apprécié, me disant qu’il a tout compris (car il est très fort). Moi, j’ai bien aimé ces acteurs que je ne connaissais pas pour la plupart : Diego Luna (Cassian Andor, fort anbigü au début), Ben Mendelssohn (Directeur Krennic), Jiang Wen, Forest Whitaker, Donnie Yen, Riz Ahmed (le pilote du cargo porteur de message).

L’Empire Disney a bien fait de racheter la franchise de George Lukas … et on en oublie la musique de début que l’on ne retrouve qu’au générique de fin.

Posté par Bigmammy à 15:51 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire