Bigmammy en ligne

11 avril 2017

Kaboul Express, thriller de Cedric Bannel

« Kaboul Express est le nom donné au réseau afghan de DAECH qui permet à l’Etat islamique d’importer en Syrie et en Irak des combattants expérimentés en provenance du Khorasan, territoire comportant notamment l’Afghanistan et les zones tribales du Pakistan. »

 

Kaboul

Nous retrouvons ici avec plaisir le "qomaandaan" Oussama Kandar, Homme de Kaboul et patron de la brigade criminelle de Kaboul, déjà rencontré dans de précédentes aventures (Baad), l’ancien sniper d’élite des troupes du commandant Massoud. Très grand, très maigre, croyant évolué et surtout, exception dans ce pays, rigoureusement intègre, il collabore avec les services de sécurité occidentaux pour débusquer les terroristes, et notamment avec la commissaire Nicole Laguna, cette fois sur une affaire terrifiante. Une équipe de kamikazes dirigée par un jeune surdoué originaire des montagnes impénétrables du Badakhchan s’est en effet infiltré en Syrie et roule vers Paris pour y perpétrer un attentat suicide dévastateur.

A partir d’infimes indices, tant à Kaboul que dans les vallées reculées où les talibans font régner la terreur, en Afghanistan avec Kandar et en Europe avec la collaboration des services secrets les plus affutés, il faut retrouver à tout prix la trace du convoi de mort qui approche de la capitale bourré d’explosifs et surtout d’une charge massive de gaz VS, une version encore plus élaborée que le Sarin.

Maquillage de camions, falsifications de documents de voyage, faux papiers d’identité indétectables, dispositif de mise à feu invisible, passages de frontières au moment où la relève des douaniers et des policiers se relâche, camouflage de cargaison … Le plan élaboré par le jeune Zwak semble sans faille. C’est de la collaboration de tous les services, et en particulier ceux des pays de l’ancienne Europe de l’Est, et d’une microscopique faute dans le déroulement de l’opération, que viendra la solution finale … Mais tout au long de la route, quel suspens …

L’avantage avec les romans de Cedric Bannel, c’est que les procédures policières et financières internationales sont rigoureusement exactes. L’auteur a travaillé au plus haut niveau du Ministère des Finances, et lui aussi, très certainement, est un surdoué (oui, je sais, je me répète !). Il sait donc de quoi il parle !!!

Une manière, en ces temps d’attentats qui secouent l’occident, de nous rassurer un tout petit peu.

Kaboul Express, thriller de Cedric Bannel, publlié chez Robert Laffont, collection La Bête Noire, 325 p., 20€.

Posté par mpbernet à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire