Bigmammy en ligne

21 avril 2017

Dans le secret de l'isoloir, dimanche, réflechissez !

 

P1210410

 

A partir de ce soir, la campagne électorale est close.

Nous tenons notre sort des cinq prochaines années (et sans doute plus …) entre nos mains et chacun de nous aura le même poids dimanche dans les urnes : celui qui a « décroché » en troisième comme le polytechnicien-énarque, celle qui vient d’obtenir la nationalité française après des années de démarches complexes comme celle qui ne s'est jamais posé la question de savoir ce que signifie être française, l’homme des bois et des champs comme le trader des tours de La Défense. C’est ça, l’égalité.

Et ce poids, que nous partageons tous et toutes, c’est celui de la responsabilité.

Notre participation à ce scrutin est plus que jamais indispensable, n’en déplaise à tous ceux qui disent « ne plus rien avoir à en foutre ». On nous demande de faire un choix, c’est pourtant simple. On peut voter « pour » quelqu’un, ou « contre » un programme, une personne, mais nous avons le devoir de nous prononcer. Dimanche, c’est la demi-finale. Les partis politiques traditionnels ont cru bon, dans une société où domine l’individualisme (ce qui n’est pas spécifique à la France, soit dit en passant), d’organiser des primaires pour investir leur candidat. Résultat : au lieu de rassembler les énergies autour d’un projet commun, ils ont provoqué un émiettement des sensibilités et une série de trahisons. Ce fut une grave erreur et je conçois que cela ait perturbé nombre d’âmes sensibles. Bien inspirés ceux qui ne se sont pas fourvoyés dans ces galères.

Aucun de nous ne peut toutefois prétendre qu’il ne trouve pas « chaussure à son pied ». Au premier tour, on choisit. Et si vous trouvez un candidat sympathique, votez pour lui. La plus grande partie des candidats ne sont là que pour témoigner. Ils savent bien qu’ils n’ont aucune chance mais ils profitent de l’occasion unique de faire progresser leurs idées, même les plus farfelues. C’est une façon de donner la parole à tous, tous les 5 ans, une des facettes de la liberté. Même si vous êtes tentés par l’abstention, faites un effort, allez voter pour l’un des leurs, votez blanc, mais VOTEZ : nous avons besoin d’un vainqueur légitime, quel qu’il soit et le taux global de la participation est important.

Et puis, tout de même, réfléchissez ! Prenez une heure de votre temps à parcourir les « pamphlets » des candidats qui vous ont été envoyés par La Poste. Cela vaut la peine, car certaines propositions font franchement rigoler. C’est un catalogue de La Redoute inouï, on y promet la lune et on rase gratis chaque jour. En réalité, il y a quatre candidats actuellement crédibles. Sachez qu’une partie au moins du programme du vainqueur final sera réalisée, discernez les propositions qui ne sont en aucun cas réalistes, de celles qui sont carrément funestes, voire dangereuses.

On nous dit que la plus grande partie de la population se révolte contre « le système » politique aujourd’hui à bout de souffle : plus aucune discipline à l’intérieur des partis, promesses non tenues, corruption à la petite semaine, engagements à géométrie variable, allégeance à des puissances hostiles, abandon des quartiers à la délinquance quotidienne, découragement d’un corps enseignant largué par ses propres syndicats …

La vérité est que nous sommes en train de vivre (mal) une révolution économique et culturelle majeure et que notre vieux fonds traditionnaliste, qui fait de la France un pays de culture, d’art de vivre et de penser original, ne nous aide pas à nous adapter aux mouvements qui secouent le monde d’aujourd’hui : révolution des transports, migrations irrésistibles, essor de la technologie à bas coût, métiers et secteurs économiques qui disparaissent soudainement, refus d’apprendre – mais surtout refus des structures étatiques de réagir efficacement en formant à nouveau des travailleurs âgés -  réticence des entreprises à employer les jeunes car on ne comprend pas leur langage, leurs aspirations, leurs idoles et ils font peur.

Il nous faut tout remettre à plat, s’ouvrir au monde, secouer les vieux circuits de décision, accepter et anticiper les changements et, « en même temps », sauvegarder notre spécificité et attirant de nouvelles compétences, en agissant au sein de l’Europe, en redevenant crédibles auprès de nos principaux partenaires – qui n’attendent que ça et se désolent de nous voir nous replier derrière de vieilles lunes ou des murs irrémédiablement poreux aux tentatives d’infiltrations criminelles – en confiant notre destin à des hommes et des femmes pleins d’énergie, de jeunesse et de foi en les pouvoirs insoupçonnés de notre corps social : ça, c’est la fraternité.

Si tant est que, chers lecteurs, vous me faites un peu confiance, je n’ai qu’un mot à répéter encore et encore : ne vous laissez pas manipuler, réflechissez et VOTEZ !


 

Posté par mpbernet à 07:25 - Actualité - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    ok Marie Pierre je refléchis.

    PAS EVIDENT DE FAIRE LE BON CHOIX...MAIS... le moment est venu..il faut se décider et bien réfléchir.

    Posté par poetalisa, 21 avril 2017 à 08:21
  • Pour moi c'est vraiment difficile au 1°tour de ne pas voter selon mes convictions profondes & le vote utile, d'autant plus qu'avec l'attentat d'hier certains vont voter dangereux avec le FN.

    Bon WE

    Posté par Martine, 21 avril 2017 à 09:12
  • On sera fidèles au poste dimanche et dans 15 jours. On aimerait tant voter pour le meilleur mais bien des fois on vote pour le moins pire... mais on vote !

    Posté par nicckkyy, 21 avril 2017 à 09:32
  • Vote

    Bonjour,
    Notre choix est fait depuis assez longtemps. L'attentat d'hier ne le change pas. Merci de votre message si courageux. Il faut voter, nous avons cette chance, nous, femmes oubliées par la politique pendant de longues années.
    Gabrielle

    Posté par Gabrielle, 21 avril 2017 à 09:34
  • Election

    J'adhère tout à fait à votre analyse ..
    Mon choix est fait depuis longtemps ..Le président idéal n'existe pas mais je crois que le meilleur est celui qui vit dans son temps et qui croit en un avenir nouveau .En tout cas, il faut un certain courage pour se présenter comme candidat présidentiel ...surtout qu'il devra compter sur la nouvelle chambre qui sans doute ne lui facilitera pas la tâche .

    Posté par lyllia, 21 avril 2017 à 10:14
  • Mon choix est fait depuis longtemps et pour une fois mon epoux et moi sommes d'accord. Voter est plus qu'un droit c'est un devoir.

    Posté par Chantal, 21 avril 2017 à 16:51
  • Message reçu !
    Bon vote à toutes et à tous .
    Pensons à nos enfants et à nos petits-enfants .

    Posté par Sylvie, 22 avril 2017 à 20:01
  • A voté après beaucoup d'hésitation malgré "le choix". Il aurait peut être fallu, une pincée d'untel et un soupçon d'un autre pour que ça soit plus facile.
    L'écologie a été peu présente dans cette campagne. C'est une phrase d'un candidat au JT qui a décidé mon choix dans l'isoloir.
    Nous verrons bien ce soir.
    Bon dimanche

    Posté par Armelle, 23 avril 2017 à 11:13
  • Bonjour,
    C'est fait.
    Quatre heures de route aller-retour, hier, sous une petite neige, pour aller voter au consulat, à Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada.

    Posté par Michèle, 23 avril 2017 à 16:24
    • Comme d'habitude, nous avons vote ce matin, dans la salle de notre Mairie de village où nous avons marié deux de nos filles. Et nous attendons avec angoisse les résultats ...

      Posté par mpbernet, 23 avril 2017 à 17:37

Poster un commentaire