Bigmammy en ligne

16 décembre 2017

Le cinquième témoin, thriller de Michael Connelly

 

5ème témoin

Mickey Haller est un avocat de la défense qui ne se préoccupe pas de savoir si son client est coupable ou pas. Son travail est de bâtir une défense qui, au minimum, introduit auprès des jurés un doute raisonnable qui les empêchera de condamner l’inculpé. Peu importe la vérité … Le combat s’installe entre le procureur et le défenseur, sous l’arbitrage sourcilleux du juge.

J’ai fini par adopter le second héros de Michael Connelly, demi-frère d’Harry Bosch, ce Mickey Haller qui préfère la plupart du temps travailler sur la banquette arrière de sa Lincoln conduite par un malfrat qui acquitte ses honoraires en lui servant de chauffeur. J’ai plaisir désormais à retrouver l’équipe du cabinet : Lorna, l’une des ex-épouses de Mickey, Cisco le colosse tatoué fin limier et branché bikers, sa nouvelle et brillante recrue Jennifer Aronson qui apprend vite le métier, Maggie son autre ex et leur fille Hayley devenue copine avec sa cousine Maddy, la fille d’Harry Bosch.

Il s’agit ici d’une affaire de meurtre dans laquelle l’accusée est une cliente de Mickey Haller, dont la plus grande partie des honoraires provient des litiges entraînés par la vague de saisies immobilières. Lisa Trammel, sous la menace d’une saisie de sa maison, a pris la tête d’une sorte de croisade contre les banques et les sociétés de services sous-traitantes qui se chargent à forfait de l’ensemble de la procédure. Elle est accusée d’avoir assassiné l’un des cadres de la banque titulaire de son hypothèque. L’homme a été retrouvé dans le garage de sa banque, tué de trois coups de marteau portés violemment sur le dessus de crâne. Mickey Haller construit sa défense sur le fait que n’importe qui aurait pu tuer la victime et faire « porter le chapeau » à Lisa, d’autant plus qu’elle ne mesure que 1,61m et sa victime 1,85m.

Le combat entre accusation et défense est haletant. Les deux protagonistes du prétoire sont de force égale, les coups fourrés abondent et les retournements de situation fleurissent. On suit la mécanique de la procédure américaine avec facilité. Mais comme toujours, un indice fugace est glissé dans la tableau et ne se révélera  que dans les tous derniers instants. Le lecteur ne quitte donc  pas la partie avant la 640ème page.

Et voilà – il ne me reste désormais qu’un seul livre de Michael Connelly publié en français à lire (mais j’attends avec impatience son dernier opus avec une femme comme personnage principal).

 

Le cinquième témoin (The Fifth Witness), thriller judiciaire de Michael Connelly, traduit de l’anglais par Robert Pépin, à Livre de Poche, 641 p., 8,60€

Posté par Bigmammy à 07:59 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire