Bigmammy en ligne

27 janvier 2018

Les temps sauvages, thriller de Ian Manook

 

temps sauvages

Voici la suite des aventures de Yeruldelgger, le commissaire à la Criminelle d’Oulan-Bator, cette fois dans l’hiver mordant de la steppe et les villes-fantômes de la Sibérie post-soviétique.

Il n’est pas indispensable d’avoir lu le premier tome de la trilogie, mais tout de même, dans une trame aussi dépaysante, cette première approche permet de bien entrer dans la psychologie des personnages que l’on a plaisir à retrouver. C’est le propre des héros récurrents. Yeruldelgger, encore plus taciturne et violent, surtout lorsqu’on s’attaque à ses proches, l’inspectrice Oyun, toute couturée des épreuves indicibles qu’elle a traversées mais qui pense avoir trouvé l’amour de sa vie, Gantulga le gamin des rues qui joue les caïds, Solongo la légiste amoureuse et surtout, celui que l’on ne nomme qu’avec terreur, le mystérieux Erdenbat, que l’on croyait mort à la fin du premier épisode, mais qui rôde toujours dans les parages, prêt à tout pour se venger.

Les ennuis pleuvent sur Yeruldelgger, qui a les « bœufs-carottes » mongols sur le dos. Mais il se préoccupe surtout de la disparition de gamins dont la piste mène à la frontière sino-russo-mongole, un monde sauvage saturé d’irradiations et peuplé de trafiquants en tous genres. Des pistes qui mènent jusqu’en Europe par la route septentrionale de la Soie, jusqu’au Havre où échouent les conteneurs, et où un nouveau personnage apparaît : un homme des services de l’ombre, d’origine arménienne, l’inspecteur Zarzavadjian, uns sorte de sympathique double de Yeruldelgger.

Dans le premier opus on se gavait des herbes ondulantes de la steppe, cet épisode-là nous plonge dans le blizzard des étendues figées à moins vingt degrés le jour et moins trente la nuit. On vous assomme dans une ruelle et quelques heures plus tard, vous être mort de froid … L’hiver est un personnage à part entière avec ses traces bien visibles dans la neige, ses trappeurs taciturnes, ses meutes de loups et ses militaires en hélicoptères pas toujours bien intentionnés. Les fils de l’intrigue sont bien embrouillés aux deux bouts de la chaîne, depuis la Sibérie jusqu’aux gravières du pont de Normandie. L’histoire vaut le voyage …

Les temps sauvages, thriller de Ian Manook – édité au Livre de Poche, 574 p. 8,30€

 

Posté par mpbernet à 07:58 - Lu et vu pour vous - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Merci pour ces fiches de lecture dont je note souvent les titres. Belle soirée

    Posté par Damouredo, 20 février 2018 à 17:02

Poster un commentaire