Bigmammy en ligne

16 avril 2018

La disparition de Stephanie Mailer, thriller de Joël Dicker

 

disparition

Suivez mon conseil : attendez la sortie de ce livre en format de poche, si vous voulez à toute force vous replonger dans la technique d'écriture trop bien huilée de Joël Dicker, toujours pétrie des mêmes ingrédients et suivant la recette qui fit en 2014 le succès planétaire de La vérité sur l’affaire Harry Quebert.

Donc, on retrouve ici la construction d’intrigue millimétrée mais emmèlée à plaisir, des personnages aussi caricaturaux que foisonnants, des rebondissements incessants (c’est le propre d’un page turner), des suspects insoupçonnables, un crime irrésolu depuis des dizaines d’années avec à la clef la disparition d’une jeune femme, des grands-parents juifs … Franchement, il émane de ce nouveau pavé une impression de déjà lu.

Une petite cité balnéaire au cœur des Hamptons, à l’extrémité de l’île de Long Island, proche de New York, une des zones de villégiature les plus recherchées du pays. Depuis 20 ans, on y organise un festival de théâtre qui draine une foule de touristes en plus de ceux qui y séjournent pour le paysage, la marina, les lacs qui servent de réserves aux oiseaux. Bref, un calme paradis à quelques heures de la trépidante grosse pomme.

Dans le décor idyllique d’une ville où tout le monde se connaît se déroula voici 20 ans un quadruple meurtre rapidement résolu par un duo de jeunes flics de choc, le suspect numéro un trouvant la mort dans une course-poursuite, affaire aussitôt classée. Sauf qu’une jeune journaliste, Stéphanie, 20 ans après, vient à enquêter à nouveau, prétendant que la police se serait complètement trompée de coupable. Et justement, cette jeune fouineuse disparaît puis est retrouvée morte. Et pas seulement elle. Les deux policiers vont donc rouvrir le dossier …

Hélas, des flash-backs incessants entre 1994 et 2014 ne remplacent pas une progression logique de l’intrigue, les personnages sont peu crédibles, la genèse de la pièce devant être donnée en ouverture du festival, abracadrabrantesque. Et les héros marchent par paires : l’ancien chef de la police devenu auteur dramatique mégalomane et le critique de théâtre renvoyé, les deux flics et leurs deux compagnes, le patron de chaîne de télévision et sa fille suicidaire, le rédacteur en chef d’une revue littéraire et sa maîtresse, l’ancien et le nouveau maire (Gordon et Brown), la lycéenne surdouée Dakota et son ex-amie Tara, le caïd méticuleux et son homme de main … Seule la belle et courageuse Anna, flickette de service, trouve grâce à mes yeux (mais pas seulement …).

Décidément, après avoir lu le dernier ouvrage de Michael Connelly, je me demande comment et qui pourrait faire mieux ? Je sais, je deviens de plus en plus exigeante ... Mais  Joël Dicker, n’a que 32 ans … Soyons optimistes !

La Disparition de Stéphanie Mailer, thriller de Joël Dicker, Editions de Fallois, 634 p., 23€

Posté par mpbernet à 07:58 - Lu et vu pour vous - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Je passe

    Bon, alors je pense que je vais passer. Dejà le deuxieme tome m'avait beaucoup ennuyée et ça n'a visiblement pas l'air de s'arranger.

    Posté par Marie Benoite, 16 avril 2018 à 08:05
  • engouement

    Son premier roman m'avait déjà paru longuet, les réflexions sur le travail d'écrivain tellement plus convenues que chez Philip Roth ou John Irving par exemple, que je ne lirai pas celui-là... Il y a tellement de bons auteurs de polars, Connelly, Rankin, Deon Meyer...

    Posté par Brigitte, 16 avril 2018 à 09:12
  • Je passe aussi

    "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" est le seul livre que j'ai lu jusqu'au bout, pour voir s'il était bien aussi mauvais que ce que le début m'avait fait soupçonner. C'est dire !

    Posté par Orel, 17 avril 2018 à 08:17
  • J'avais aimé "la vérité sur l'affaire Harry Quebert" j'étais contente de finir enfin le livre des Baltimore parce que, mine de rien, on veut connaître le dénouement; je crois que je vais m'abstenir sur celui-ci. Il paraît que le tout premier "les derniers jours de nos pères" est très bien.

    Posté par f, 17 avril 2018 à 15:31
  • Un autre auteur américain que j'aime bien, c'est Craig Johnson. Je suis en train de lire son dernier ouvrage sorti en poche : A vol d'oiseau. Les aventures du Sherif Longmire, entre Wyoming et Montana, en lisière de la réserve Cheyenne, m'interpellent parce que cela me rappelle un peu mes séjours plus au sud (entre Arizona, Nevada, Nouveau Mexique et Colorado...) Franchement, je recommande, mais les histoires se suivent dans le temps et il vaut mieux commencer par le début (Little Bird à priori...)
    Il y d'autres auteurs mais cela demanderait plus de temps ! Je mettrai peut-être un sujet chez moi...
    Merci pour vos sujets toujours intéressants !

    Posté par Isabelle Z, 17 avril 2018 à 22:16
  • Bonjour, il faut lire les polars de Jacques SAUSSEY, Marie Pierre vous ne serez pas déçue !! Mylène ancienne comptable en service finances qui est en année de reconversion pour devenir libraire !

    Posté par mymy, 18 avril 2018 à 08:42
  • Joël Dicker

    J'ai été surprise de voir cet auteur à La Gde Librairie... s'il est vrai qu'il nous tient en haleine et que l'on veut connaître la fin de l'histoire, il n'en demeure pas moins que ses romans sont très alambiqués,longuets et parsemés d'invraisemblances... mais bon, pour moi j'aurai adoré les lire dans le métro lorsque je l'empruntais pour aller travailler... Attendons l'adaptation ciné de la "Vérité sur..." !

    Posté par Titise, 19 avril 2018 à 12:28

Poster un commentaire