Bigmammy en ligne

17 août 2018

La Communauté, document de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin

 

communauté

Elles ont à peu près le même âge, se sont vraisemblablement croisées sur les bancs de la rue Saint Guillaume et sont « Grands reporters » au Monde : Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin ont publié récemment cet essai à la fois document-vérité et plongée journalistique dans la vie des quartiers difficiles, ou comment la démocratie combinée à un certain angélisme aboutit parfois à une cruelle impasse.

Les auteurs ont choisi Trappes, cité des Yvelines à l’origine cheminote mais gagnée par l’immigration d’une myriade d’hommes et de femmes venus du Maghreb et d’Afrique Noire (car les industriels les ont fait venir pendant les trente glorieuses..), et qui tentent de s’en sortir … car certains y parviennent, en particulier grâce à l’activité d’associations sportives et à des enseignants motivés.

Ni étude sociologique, ni reportage à sensations, les deux quinquagénaires s’interrogent sur cette ville de pauvres, coupée en deux par la Nationale 10, coincée entre des agglomérations nettement plus privilégiées comme Plaisir, Bois d’Arcy, Montigny, Elancourt, La Verrière, bien desservie par les transports ferroviaires qui furent à l’origine de son développement puisqu'il y eut une vaste gare de triage et un dépôt de locomotives …

Une ville de paradoxes où les différentes obédiences musulmanes font de la retape au sein de « la Communauté » (wahabites, salafistes, tablighis, Frères Musulmans, barbus du GIA …) et qui détient le sinistre record européen des départs pour le djihad (67 !), mais qui a vu naître et grandir des stars de l’écran (Omar Sy), du football (Nicolas Anelka), la scène (La Fouine) et de l’humour comme Jamel Debbouze, Sophia Aram, Issa Doumbia.

A travers les itinéraires de quelques personnalités qui ont « réussi » leur intégration, Raphaëlle Bacquié et Ariane Chemin tentent d’expliquer les tensions sociales, les mouvements politiques – comment le parti communiste a perdu la mairie au profit de Guy Malandin, cacique du PS et expert en aménagement urbain, comment Benoît Hamon a enlevé fugacement la circonscription pour la perdre au profit d’une jeune diplômée portant l'étiquette LREM, Nadia Hai … c’est la partie la plus intéressante du bouquin.

C’est devenu une mode, apparemment, pour les journalistes qui ne disposent pas assez de temps pour condenser leurs reportages dans le format contraint des émissions de télévision, de porter par écrit leurs vision personnelle des rencontres avec « les gens », comme dirait le leader de la France Insoumise. Je me souviens d’avoir eu toutes les peines du monde à terminer l’ouvrage d’Anne Nivat « Dans quelle France on vit ». J’ai un peu le même sentiment de frustration après avoir tourné la dernière page de celui-ci, regrettant qu’il ne comporte aucune piste d’espoir, peu d’analyse en profondeur du phénomène du retour à la foi et à la pratique intransigeante de l’Islam dans un pays laïque,  et qui me laisse encore une fois sur ma faim …

Heureusement, je n’ai pas acheté ce livre, il m’a été laissé en dépôt…

La Communauté, essai de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, édité chez Albin Michel, 334 p., 20€

Posté par mpbernet à 07:30 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    On peut se poser des questions sur tous ces livres de gondole des supermarchés et certains libraires.........N est pas sociologue ou historien qui veut?
    Je conseillerai plutôt 93 de Kepel qui est lui très documenté

    Posté par Martine, 17 août 2018 à 09:46
  • des pistes d'espoir ?
    Y en a-t-il ?
    Plus de 3 millions de chômeurs, des emplois ne trouvant pas de candidats alimentant inexorablement une entrée de candidats peu formés, déracinés et trouvant le réconfort dans le regroupement communau/familial, une école campée sur "tous égaux, les mêmes programmes pour tout le monde"...
    Je deviens tristement pessimiste...

    Posté par manuela, 17 août 2018 à 11:58
  • L'espoir

    Pour comprendre correctement le dernier problème que vous évoquez- ou plutôt pour essayer de le comprendre - il aurait fallu que les deux journalistes travaillent avec des sociologues et des historiens.
    Vous n'avez trouvé aucune piste d'espoir dans ce livre.
    C'est peut-être hélas qu'il n'y en a plus.

    Posté par Sylvie, 17 août 2018 à 12:34

Poster un commentaire