Bigmammy en ligne

10 février 2019

Tomi Ungerer, un créateur inoubliable

bLACK pOWER

 

tomi Ungerer

On avait fini par le croire immortel, et selon moi, il aurait pu vraiment entrer à l’Académie française … mais j’imagine que cela ne lui serait jamais venu à l’esprit d’y postuler !

Tomi Ungerer (1931 – 2019) est mort vendredi dans son lit, au domicile de sa fille à Cork, dans cette Irlande, pays de son épouse, où il avait planté ses racines dans les années 70.

R.I.P. Tomi Ungerer, merveilleux illustrateur, révolté, attendrissant, plein de tendresse malgré les vicissitudes de la vie de ce jeune alsacien barbelé, qui a connu la férule allemande et l’interdiction de parler français qu’il raconte si bien dans « A la guerre comme à la guerre ».

On connait peu ses dessins politiques ou érotiques (à ne pas mettre entre toutes les mains). Il est parti dès 1956 à New-York où il travaille pour Life et le New York Times, milite contre la guerre au Viet-Nam, produit des affiches publicitaires – mais c’est surtout pour ses adorables ouvrages pour enfants que nous l’apprécions.

 

pas de baisers

ll a créé une foule de personnages attachants : Adélaïde, kangourou ailé, Crictor le boa, Otto l’ours en peluche tout couturé, Emile le poulpe sauveteur, le chat grognon de Pas de baiser pour maman … et l’inoubliable illustration du conte des Trois brigands qui sont et demeureront longtemps dans toutes les mémoires.

Un auteur que j’ai découvert à travers les yeux émerveillés de mes petits-enfants … et qui – honneur suprême – a son musée à non nom au Centre International de l’Illustration de Strasbourg. Un incontournable pour tous ceux qui viennent visiter la métropole alsacienne.

Satiriste à l'humour décapant, publicitaire, illustrateur, conteur, artiste engagé et indompté …. Nous n’oublierons pas Tomi Ungerer, l’un des géants de l’image de notre temps.

Posté par mpbernet à 08:00 - Actualité - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Merci pour votre billet - hommage à Tomi Ungerer ,mon cher concitoyen,disparu cette semaine.
    Parti rejoindre Jean de la Lune,il restera à jamais un grand humaniste et européen.
    J’espère que vous aurez à nouveau l’occasion de revenir à Strasbourg,les expositions au musée Tomi Ungerer changent régulièrement.....et peut-être aurons le plaisir de nous rencontrer.
    Amicalement
    Christine

    Posté par Christine, 12 février 2019 à 20:47

Poster un commentaire