Bigmammy en ligne

14 mars 2021

La conjuration hongroise, polar historique de Philippe Grandcoing

 

Grandcoing

Ce quatrième épisode des enquêtes de l’inspecteur Jules Lerouet, affecté aux brigades mobiles créées par Clémenceau, et de son ami antiquaire Hippolyte Salvignac est un feu d’artifice !

 

Klimt

1909, rue d'Astorg. On vient de retrouver le corps d’un homme élégant, percé de coups de couteau. Aucun indice ne permet de l’identifier, personne ne signale sa disparition.

Il s’avère cependant, grâce à un message sibyllin retrouvé à l’intérieur de son chapeau, qu’il s’agit d’un ressortissant hongrois … et bientôt deux autres hongrois sont retrouvés assassinés.

Et c’est là qu’interviennent opportunément les compétences de la compagne d’Hippolyte, la dessinatrice Léopoldine, belle et ardente, féministe en diable et surtout maîtrisant la langue de ses grands-parents maternels, le hongrois, et aussi l’allemand.

Tout pour commencer une enquête - forcément discrète dans le contexte international du moment - qui va nécessiter infiltration dans le milieu de l’immigration hongroise, surveillance de groupuscules de nervis à Paris puis une mission périlleuse à Vienne.

 

 

eglise du SteinhofCet épisode est particulièrement évocateur de la situation complexe de cette époque d’extraordinaire ébullition artistique et politique : les mouvements centrifuges qui secouent l’empire austro-hongrois, l’expression de nouvelles formes d’art qui rompent avec l’académisme, les explorations de l’inconscient selon les théories de Freud, la montée en puissance de l’antisémitisme partout en Europe comme en France depuis les déchirements de l’affaire Dreyfus, les risques de conflits dans les Balkans sur fond d’affaiblissement de la double monarchie et de déliquescence de l’empire ottoman, la montée en puissance de l'empire Allemand.

Le trio que forment Jules Lerouet, Hippolyte Salvignac et Léopoldine qui leur sert d’interprète, nous fait visiter la Vienne impériale : les églises baroques, les tableaux de Gustave Klimt, les immeubles modernistes d’Otto Wagner, la crypte des Capucins … avec, en prime, un final particulièrement mouvementé dans les jardins de l’asile d’aliénés du Steinhof …

 

postsparkasse

Un épisode particulièrement bien ficelé, riche en rebondissements mais surtout en notations d’ambiance sur la situation internationale à la veille du grand conflit mondial.

 

La conspiration hongroise, roman historique de Philippe Grandcoing, collection Vents d’histoire aux éditions de Borée, 291 p., 19€

Posté par Bigmammy à 08:00 - Lu et vu pour vous - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire