Bigmammy en ligne

23 juillet 2017

Dunkerque, film historique de Christopher Nolan

 

la troupe

Bon, c’est certain, ce n’était peut-être pas le plus judicieux film à voir avec Claude, échappé de sa clinique juste pour le week-end … Car la peur, l’émotion, l’angoisse étreignent le spectateur d’un bout à l’autre de ce superbe film. Autant le dire tout de suite : il s’agit d’un chef d’œuvre, un classique immédiat, un film admirable.

Fionn Whitehead

On connaissait jusqu’ici le metteur en scène pour ses films à grand spectacle et à effets spéciaux comme la série des Batman, Inception ou Interstellar. Là, il s’attaque à l’histoire, celle d’une débâcle et il nous donne un drame émouvant, prenant, palpitant.

 

Mark Relyance

C’est la vision réaliste - uniquement du point de vue britannique - de quelques jeunes rescapés, des héros ordinaires qui se trouvent impliqués dans l'opération Dynamo, au cours de laquelle 338 000 soldats alliés, pris en souricière, furent évacués de la plage de Dunkerque pour regagner la côte anglaise par toute une flottille de petits navires, une épopée racontée sur trois différents niveaux de temps et d'espace, au bout d’une heure, puis d’une semaine, sur la plage où s’étirent des files de soldats dépenaillés, apeurés, fugitifs, sur mer et dans les airs.

Kenneth Branagh

Dunkerque affiche

Un montage serré, des scènes d’anthologie, une vision sans fard de la terrible vérité de la guerre. J’ai souvenir d’une autre œuvre semblable : « Mer cruelle », un film de 1953 d’après le roman de Nicholas Monsarrat …

Sans oublier une distribution efficace. Parmi les plus âgés, Kenneth Branagh dans le rôle de l’amiral et Mark Rylance (inoubliable dans « Le pont des espions » de Steven Spielberg) dans celui du plaisancier qui accourt à l’appel du gouvernement britannique pour rapatrier la maximum d'hommes bloqués sur la plage de Dunkerque tandis que l’étau allemand se resserre.

 

Parmi les jeunes soldats : Tom Hardy, Cillian Murphy, Fionn Whitehead, Tom Glynn-Carney, Jack Lowden.

Un grand film donc, qui fera date … Nous avons adoré, pleuré, palpité … Heureusement, le pilote réussit à poser son appareil sur la plage après avoir utilisé tout son carburant à dézinguer plein d’avions ennemis. Mais, il est aussitôt fait prisonnier …

Posté par mpbernet à 07:55 - Lu et vu pour vous - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    vos commentaires précisent cet événement vu du côté anglais.. ce que reprochent les critiques, en majorité défavorables.. Il est vrai que l'histoire de Dunkerque est le résultat d'une immense débâcle tant française que celle des alliés.. Mon beau-père comme tant d'autres a été fait prisonnier et transféré en Prusse Orientale jusqu'en 45..

    Posté par Monika, 23 juillet 2017 à 16:46
  • Je vais faire lire votre critique à mon mari .
    Ce film devrait lui plaire , lui qui est depuis toujours passionné par la Seconde Guerre Mondiale .

    Posté par Sylvie, 23 juillet 2017 à 20:29
  • Merci pour cette excellente critique mais Pourquoi révéler des éléments de la fin tels que "le pilote réussit à poser son avion mais il est fait prisonnier" ?
    Pensez à ceux qui veulent se faire un avis avant d'aller voir le film...

    Posté par Carina, 06 août 2017 à 04:19

Poster un commentaire